Etats-Unis: La recherche sur les cellules souches relancée
Actualisé

Etats-UnisLa recherche sur les cellules souches relancée

L'Institut national de la santé (NIH) américain a établi vendredi les grandes lignes du financement fédéral de la recherche sur les cellules souches.

Le financement fédéral sera limité à la recherche sur les embryons surnuméraires dans les centres d'assistance médicale à la procréation et sera interdit pour la recherche sur des embryons obtenus par clonage.

«Il s'agit d'une avancée remarquable qui promet une accélération de la recherche qui pourrait un jour transformer fondamentalement la manière dont cette dernière est conduite», a déclaré le directeur du NIH Raynard Kington dans un entretien téléphonique. «Il ne fait aucun doute que ces lignes directrices vont grandement améliorer les perspectives scientifiques», a-t-il ajouté.

Limites

Le financement sera également limité pour les travaux sur les cellules obtenues à partir de méthodes expérimentales, telles que la création de cellules souches à partir d'oeuf humain (parthénogénèse) ou à partir de la technique baptisée transfert du noyau de cellule somatique.

Le financement sera prohibé pour les travaux sur les embryons créés spécifiquement à des fins de recherche. L'objectif de cette interdiction est de consacrer les fonds aux travaux portant sur les cellules issues d'embryons surnuméraires.

Sont également prévues des explications à l'attention des parents ayant suivi un protocole de fécondation in-vitro, afin que ceux-ci sachent comment seront utilisés les embryons et qu'ils donnent leur consentement à cette utilisation.

Fonds privés pas concernés

Ce nouveau cadre politique ne s'applique qu'aux subventions fédérales mais il ne concerne pas les chercheurs travaillant grâce à des fonds privés ou des fonds des Etats locaux. L'amendement Dickey interdit l'emploi de fonds fédéraux pour la création ou la destruction d'embryons humains à des fins de recherche.

En 2001, le président George W. Bush avait imposé des restrictions sur le financement public des lignes de cellules souches et avait opposé son véto à plusieurs tentatives du Congrès de revenir sur cette politique.

Au mois de mars, le président américain Barack Obama avait levé ces restrictions et avait laissé au NIH le soin de déterminer le cadre du financement de la recherche sur les cellules embryonnaires. (ats)

Ton opinion