Etats-Unis: La réforme de la santé passe un obstacle au Sénat
Actualisé

Etats-UnisLa réforme de la santé passe un obstacle au Sénat

Dans un premier vote crucial au coeur de la nuit de dimanche à lundi, le Sénat américain a ouvert la voie à l'adoption de l'ambitieuse réforme du système de santé, chère au président Barack Obama. Le vote définitif pourrait avoir lieu d'ici à Noël.

Après plusieurs mois de discussions entre les deux partis, de négociations avec la Maison Blanche, et de longues discussions en commission, les sénateurs ont enfin effectué une percée décisive.

Les élus ont approuvé par 60 voix contre 40 la fin des débats sur le texte qui contient le «compromis» négocié ces dernières semaines au sein de la majorité démocrate. Aucun des 40 sénateurs de l'opposition n'a voté oui lundi matin.

Ce vote, acquis en pleine nuit, permet d'éviter les manoeuvres d'obstruction (filibustering) de la part des Républicains qui auraient pu empêcher l'adoption de la loi avant Noël.

Ce vote montre également que le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, bénéficie bien - en l'absence de soutien des républicains - des 60 voix sur 100 nécessaires à l'adoption du projet de loi. Le Sénat compte 58 démocrates, deux indépendants et 40 républicains.

Une réforme acceptée pour Noël?

Deux autres votes de procédure visant à clore définitivement les débats sur la réforme sont prévus mardi et mercredi. Le vote définitif pourrait avoir lieu jeudi soir, veille de Noël. «Nous voterons ce texte avant Noël. Ce sera l'un des plus beaux cadeaux de Noël jamais offerts par le Congrès au peuple américain», a assuré le sénateur démocrate Tom Harkin.

Mais la Chambre des représentants a déjà adopté le 7 novembre sa version de la réforme. Une fois que le Sénat aura adopté son propre texte, il devra donc être fusionné avec celui de la Chambre.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, avait annoncé la semaine dernière semaine espérer que le projet de loi soit envoyé au président Obama pour promulgation avant son discours sur «l'état de l'Union» qui a généralement lieu fin janvier.

Les élus de l'opposition sont massivement hostiles à ce projet. Ils estiment qu'il va augmenter les primes d'assurance, mettre en danger l'assurance santé des personnes âgées (Medicare) et coûter trop cher à l'Etat fédéral. Ils ont tout fait pour retarder l'échéance, jugeant «arbitraire» le délai de Noël imposé par les démocrates.

Une assurance santé pour tous

Le texte de la chambre haute, vise à fournir une couverture à 31 des 36 millions d'Américains qui en sont dépourvus et à faire baisser les coûts de la santé, tout en améliorant la qualité des soins. Au total 94% des Américains de moins de 65 ans seraient couverts.

Selon le bureau du Budget du Congrès (CBO), le projet de loi réduirait le déficit américain de 132 milliards de dollars sur 10 ans, notamment en réalisant des économies sur des dispositifs tels que le Medicare. Le déficit sera également réduit sur la décennie suivante (2020-2029) selon le CBO qui a précisé dimanche que les calculs devenaient plus «incertains» au-delà de 2020.

Parmi les autres dispositions dévoilées par les démocrates samedi matin, figure l'interdiction aux assurances de refuser une couverture dans le cas de problèmes de santé pré-existants.

En revanche, le plan n'instaure pas comme l'aurait voulu le président Obama et les principaux chefs démocrates une assurance santé publique qui serait mise en concurrence avec des assurances privées, surnommée «option publique». Les sondages d'opinion indiquent qu'une majorité d'Américains est hostile à la réforme. (ats)

Ton opinion