Actualisé

La réforme socialiste de Chavez épinglée par l'autorité électorale

Caracas - La réforme «socialiste» de la Constitution annoncée par le président vénézuélien Hugo Chavez a été épinglée jeudi par l'un des responsables de l'autorité électorale du pays.

Il y voit une atteinte au «pluralisme politique».

M. Chavez a présenté mercredi devant le parlement son projet de réforme qui prévoit l'instauration d'un Etat avec pour «obligation de construire un modèle économique socialiste».

L'un des responsables du Conseil national électoral (CNE), Vicente Diaz, a critiqué ce projet jeudi devant la presse. «En déclarant que le Venezuela est un Etat socialiste, on doit se demander ce qu'il advient alors du pluralisme politique», a-t-il dit. «Que se passe-t-il si un parti politique se présente comme anti-socialiste parce qu'il est libéral ?», a-t-il ajouté.

L'opposition, qui a boycotté les dernières législatives en 2005, a dénoncé les projets de Chavez comme «fascistes» et destinés à instaurer un régime «à la cubaine».

Partisan d'un référendum populaire pour entériner sa réforme, le président vénézuélien a rejeté la proposition de ses détracteurs qui réclament une Assemblée constituante pour débattre de ses projets.

SDA/ATS

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!