La Rega mène cinquante interventions malgré le brouillard

Publié

SuisseLa Rega mène une cinquantaine d’interventions malgré le brouillard

Alors que le survol d’une couverture de brouillard élevée et fermée est normalement interdit, la Rega peut quand même intervenir grâce à un réseau de routes de vol aux instruments.

Les hélicoptères opèrent normalement dans des conditions de vol à vue.

Les hélicoptères opèrent normalement dans des conditions de vol à vue.

Rega

Le week-end dernier, de nombreuses personnes se sont rendues en altitude pour profiter du beau temps au-dessus de la mer de brouillard qui recouvrait la Suisse. Cette situation météorologique «pose des défis particuliers aux chefs d’intervention et aux équipages», explique dans un communiqué de presse, la Rega, dont la centrale d’intervention héliportée a dû coordonner plus de 50 missions.

«Les patients en altitude se trouvent au-dessus de la couche de brouillard, les hôpitaux en dessous», schématise la Rega. Or, «les hélicoptères opèrent normalement dans des conditions de vol à vue, et le survol d’une couverture de brouillard élevée fermée est interdit pour des raisons de sécurité - même lors de missions de sauvetage», rappelle l’organisation de secours.

Des missions de sauvetage sont toutefois possibles dans de telles conditions grâce aux procédures de vol aux instruments. Le Low Flight Network – un réseau suisse de routes de vol aux instruments reliant les aéroports, les aérodromes, les hôpitaux et les bases de la Rega – permet en effet d’effectuer des vols même en cas de brouillard élevé. «Grâce à des instruments de navigation de haute précision, les équipages de la Rega peuvent ainsi voler à bord de l’hélicoptère de la Rega, en suivant un itinéraire prédéfini, même par mauvaise visibilité», précise la Rega.

Au-dessus du brouillard

(comm/aze)

Ton opinion

4 commentaires