Guerre des rotors en Valais: «La Rega nous prive d’une partie de notre identité»

Publié

Guerre des rotors en Valais«La Rega nous prive d’une partie de notre identité»

Daniel Luggen, directeur de Zermatt Tourisme, se bat contre la Rega. Il demande même aux donatrices et donateurs de résilier leur affiliation. La Rega, elle, se dit «étonnée».

par
Lucas Orellano/ofu
Daniel Luggen ne mâche pas ses mots lorsqu’il parle de la Rega.

Daniel Luggen ne mâche pas ses mots lorsqu’il parle de la Rega.

Zermatt Tourisme

La Rega dispose, partout en Suisse, de bases depuis lesquelles elle part en mission de sauvetage aérien. Partout, sauf en Valais où cette mission est assurée par Air Zermatt et Air-Glaciers. Mais cette situation  pourrait bientôt changer. Car selon un jugement du Tribunal fédéral, le canton du Valais doit désormais mettre au concours ses missions de sauvetage par hélicoptère.

L’appel d’offres est actuellement en cours. La Rega a déjà annoncé qu’elle y participerait «avec un volume de prestations qui reste à définir». Or cela ne convient pas à tout le monde. Dans un article de «Zermatt Inside», rédigé par le directeur de Zermatt Tourisme lui-même, Daniel Luggen tire à boulets rouges sur la Rega, rapporte le «Walliser Bote» (article payant).

«La Rega nous prive d’une partie de notre identité»

Selon Daniel Luggen, Air Zermatt et Air-Glaciers sont deux entreprises connues bien au-delà des frontières cantonales et nationales pour leur courage, leur engagement et leurs innovations. Elles sont donc importantes pour l’image du canton du Valais, estime-t-il.

Il reproche à la Rega de vouloir désormais s’immiscer dans «ce système qui fonctionne bien». Si l’activité de sauvetage devait «tomber entre les mains de la Rega», ce n’est pas seulement l’existence des deux entreprises traditionnelles qui serait en danger, mais: «La Rega nous prive aussi d’une partie de notre identité».

Résilier l’affiliation

Afin de soutenir les organisations de sauvetage valaisannes, Daniel Luggen recommande même «aux plusieurs milliers de donatrices et donateurs de la Rega en Valais de résilier leur affiliation à la Rega» et d’en conclure une nouvelle auprès d’Air Zermatt ou d’Air-Glaciers.

Interrogé par nos confrères de «20 Minuten», Zermatt Tourisme explique: «Daniel Luggen écrit depuis 2007 une chronique dans ‘Zermatt Inside’ en tant que directeur de l’office du tourisme. Dans sa dernière chronique, il évoque la menace de la perte de la mission de sauvetage d’Air Zermatt et d’Air-Glaciers. Selon lui, ces deux entreprises sont profondément ancrées en Valais et jouent, outre le sauvetage, un rôle central dans le tourisme.»

Contactée, la société Air Zermatt assure que la chronique de Daniel Luggen n’avait pas été convenue au préalable. «Nous nous sommes toutefois réjouis de ce soutien», affirme l’entreprise. «Car, sans pour autant vouloir minimiser les prestations de la Rega: il n’y a vraiment aucune raison pour que la Rega se rende en Valais et veuille y concurrencer son entreprise partenaire.»

La Rega se dit «étonnée»

Du côté de la Rega, on affirme avoir «pris connaissance avec étonnement» de l’opinion exprimée par Daniel Luggen. Et de poursuivre: «Les plus de 3,6 millions de donatrices et donateurs de la Rega dans toute la Suisse connaissent les avantages d’une affiliation à la Rega. Il en va de même pour les plus de 50’000 donatrices et donateurs de la Rega en Valais.» 

Pour l’heure, la Rega ne précise pas si elle a effectivement déjà déposé sa candidature pour le mandat de sauvetage aérien en Valais: «La Rega a pris connaissance de l’appel d’offres et du rapport final sur l’analyse des besoins pour le dispositif cantonal de sauvetage aérien et se prononcera en temps voulu.»

Ton opinion

114 commentaires