Genève: «La régie m'a dit: On ne peut rien faire pour vous»
Actualisé

Genève«La régie m'a dit: On ne peut rien faire pour vous»

Une sinistrée de l'incendie de la Servette déplore la façon dont Livit a traité son relogement.

par
Jérôme Faas
1 / 14
Un gigantesque incendie s'est déclaré dans le quartier de la Servette, dimanche après-midi.

Un gigantesque incendie s'est déclaré dans le quartier de la Servette, dimanche après-midi.

Lecteur reporter/Diogo
Le feu a pris dans les combles de l'immeuble No 73 de la rue...

Le feu a pris dans les combles de l'immeuble No 73 de la rue...

Lecteur reporter/Diogo
Avant de se propager à tout le bloc.

Avant de se propager à tout le bloc.

Lecteur reporter

Il y a la belle histoire: le propriétaire et la régie qui mettent de suite 60 logements à disposition des habitants de l'immeuble de la rue de la Servette incendié dimanche. Et il y la réalité, parfois moins rose. Julia a ainsi bondi en lisant mardi dans la presse que Livit proposait 60 appartements. «A moi, la régie m'a dit: on ne peut rien faire pour vous.»

Julia, son mari et sa fille habitaient jusqu'à dimanche au 71. Le soir même, ils sont allés chez des proches. Lundi, Julia est passée à la salle des Asters, où la protection civile lui a fait remplir un formulaire. A 16h, elle a pu se rendre dans l'immeuble avec une employée de la régie. Une barre bloquait sa porte. «La dame a regardé sa montre et dit: j'ai fini dans une demi-heure!» Finalement, la PC ouvre. Julia peut prendre des affaires. Elle s'enquiert: «Vous allez nous reloger?» On lui apprend que les abris PC ouvriront cinq jours. «Après, c'est votre assurance ménage qui doit vous reloger, nous on ne peut rien faire. On vous recontactera quand l'appartement sera habitable.» Stupeur.

Julia dans son restaurant de quartier. Comme tous les locataires, ne pourra pas réintégrer son logement avant «au moins 4 à 8 semaines». (crédit: jef/20min)

Incendie de la Servette: le jour d'après

Incendie de la Servette: le jour d'après

Le mardi, la presse sous le bras, Julia retourne aux Asters. «Vous dites que vous avez 60 logements, j'aimerais savoir où est le mien!» Là, l'Hospice lui offre un 3-pièces, puis un 5-pièces. L'histoire finit bien mais Julia reste fâchée contre la régie. «Ca fait 15 ans que je vis là, j'ai toujours payé mon loyer, je mérite le respect.» La régie informe que tous les locataires seront contactés entre jeudi et vendredi pour «planifier des visites et les épauler, notamment sur les questions d'assurance».

Incendie à la Servette

Un énorme incendie a ravagé dimanche 11 mars 2018 les combles d'une rangée d'immeubles de la rue de la Servette à Genève. Une centaine de locataires sont relogés.

Incendie à la Servette II

Un énorme incendie a ravagé dimanche 11 mars 2018 les combles d'une rangée d'immeubles de la rue de la Servette à Genève. Une centaine de locataires sont relogés.

Incendie à la Servette IV

Un énorme incendie a ravagé dimanche 11 mars 2018 les combles d'une rangée d'immeubles de la rue de la Servette à Genève. Une centaine de locataires sont relogés.

Incendie à la Servette VI

Un énorme incendie a ravagé dimanche 11 mars 2018 les combles d'une rangée d'immeubles de la rue de la Servette à Genève. Une centaine de locataires sont relogés.

Les explications de la régie

La régie Livit insiste: la situation de crise réclame de la compréhension. Elle rappelle son «énorme investissement» pour trouver des logements, que confirme l'Hospice. Elle juge que le stress conduit à mal interpréter certaines déclarations. «Par exemple le thème de l'assurance a été évoqué en lien avec l'habitation, pas avec la recherche de logement.» Elle explique enfin que lundi, ses employés en bas des immeubles «ne disposaient pas en temps réel des dernières informations. Cela a donc pu créer des malentendus.»

Ton opinion