Environnement - La renaturation de l’Aire obtient une reconnaissance européenne
Publié

EnvironnementLa renaturation de l’Aire obtient une reconnaissance européenne

Fin 2019, le projet de renaturation de l’Aire a été couronné par le Prix du paysage du Conseil de l'Europe. Une pierre commémorative a été posée jeudi.

par
mpo/comm
 
Chantier de renaturation de l'Aire, à Confignon.


Chantier de renaturation de l'Aire, à Confignon.

©Steeve Iuncker Gomez/TDG

Jour de gloire pour un petit cours d’eau transfrontalier du sud-ouest du canton de Genève. Jeudi, le projet de «Renaturation du cours d'eau de l'Aire» a reçu le Prix du paysage du Conseil de l'Europe. À cette occasion, une pierre commémorative a été dévoilée et installée le long de la rivière, a indiqué le Département du territoire genevois. Composé d’experts internationaux, le jury européen a sélectionné le projet genevois à l’unanimité parmi les propositions de vingt-deux pays candidats. La «création d’un paysage évolutif et multifonctionnel» a été soulignée par les professionnels qui ont salué la restitution de «son espace de liberté à un cours d’eau auparavant canalisé».

Métamorphose

Les autorités genevoises se sont félicitées de la métamorphose opérée entre «une des rivières les plus dégradées du canton de Genève, canalisée sur près de la moitié de son tracé genevois» et «interdite à la pêche et à la baignade» depuis les années 80 pour des raisons sanitaires et la création d’un «précieux biotope pour les plantes et les animaux, mais aussi un espace de détente apprécié de la population, à l'abri des crues».

Deux décennies de travaux

Le projet de réhabilitation de l’Aire s’étale sur vingt ans. Débuté en 2000 par un appel d’offres, il a été découpé en quatre étapes, dont la dernière s’achèvera en 2022 par la renaturation du tronçon reliant Certoux à la frontière française. Des techniques innovantes ont été testées, comme la restauration d’un nouveau lit laissant la rivière créer elle-même son chemin entre des losanges de terre. L’érosion a ensuite permis de créer de nouveaux milieux pour la faune et la flore. Au total, ce sont 4,5 km de cours d’eau qui ont été revitalisés.

Ton opinion

8 commentaires