Lausanne: La rénovation de Montoie estimée à 17 millions
Publié

LausanneLa rénovation de Montoie estimée à 17 millions

La modernisation du centre funéraire de Montoie, à Lausanne, est rendue nécessaire en raison d’infrastructures vieillissantes. Un crédit d’investissement a été demandé.

La Municipalité de Lausanne sollicite un crédit de 17 millions, afin de rénover le centre funéraire de Montoie.

La Municipalité de Lausanne sollicite un crédit de 17 millions, afin de rénover le centre funéraire de Montoie.

Photo d’archives/Keystone

Le Centre funéraire de Montoie (CFM) doit être modernisé. La Municipalité de Lausanne sollicite l’octroi d’un crédit d’investissement de 17 millions pour sa rénovation. Mis en service à la fin 1972 avec des fours à gaz, le CFM a déjà bénéficié d’une première rénovation entre 1993 et 1995 avec l’installation des fours électriques actuels.

Cependant, plus de 25 ans après, la modernisation des infrastructures de crémation est rendue nécessaire par l’obsolescence des fours et des installations techniques périphériques (systèmes de commandes électroniques et les équipements de filtrations des effluents).

Le montant de 17 millions doit permettre de couvrir l’ensemble des coûts: des études à la réalisation de la modernisation des installations de crémation et les différents travaux d’assainissement et d’agrandissement des bâtiments, souligne la Municipalité mardi dans son communiqué.

Accueil des familles

Les travaux proposés prévoient également certaines améliorations issues de constatations pratiques. Notamment que la crémation est choisie par près de 90% des personnes, tendance qui ne semble pas diminuer.

La qualité de l’accueil des familles est centrale dans ce projet grâce à l’amélioration des chapelles, l’élargissement de l’horaire d’ouverture des chambres mortuaires. Il prévoit également la création d’un lieu bienveillant pour recevoir et accompagner les familles qui souhaitent assister à l’introduction du cercueil dans le four crématoire.

Toutes les prestations proposées par le CFM sont ouvertes à toutes et tous, indépendamment des croyances de chacun, rappelle la Municipalité qui sollicite le crédit auprès du Conseil communal.

(ATS/NXP)

Ton opinion