Vaud - La rentrée des hautes écoles sous haute surveillance
Publié

VaudLa rentrée des hautes écoles sous haute surveillance

Le Conseil d’État va mettre en place d’ici le 31 octobre un système de tests salivaires gratuits pour les étudiants sans certificat Covid, procurant une «attestation» renouvelable chaque semaine. Les profs ne sont pas concernés.

par
Frédéric Nejad Toulami
Les étudiants sans certificat Covid devront faire des tests salivaires chaque semaine.

Les étudiants sans certificat Covid devront faire des tests salivaires chaque semaine.

24HEURES/ Jean-Paul Guinnard

À l’aune de la rentrée, la semaine prochaine, avec le variant Delta en toile de fond, le Canton vient d’adopter un arrêté qui s’applique à toutes les Hautes Écoles, publiques ou privées mais subventionnées, sur sol vaudois et qui décernent des bachelors, masters et doctorats.

Favoriser les cours en présentiel

La conseillère d’État Cesla Amarelle et le médecin cantonal adjoint Eric Masserey ont souligné, jeudi matin, que les autorités œuvraient pour favoriser l’enseignement et les cours en présentiel. Avec l’Office du médecin cantonal, les hautes écoles déploieront d’ici quelques semaines un système pour se faire gratuitement tester par la salive sur place, ce qui donnera une attestation renouvelable chaque semaine (à défaut d’un certificat Covid19). Le canton de Genève a annoncé jeudi la mise en place de mesures identiques.

Le port du masque demeure obligatoire

Il y aura des dispositions transitoires pour mettre tout cela en œuvre jusqu’au 15 novembre. Et le port du masque aux cours et aux ateliers demeurera obligatoire. À noter que si cet arrêté concerne l’ECAL, l’HESAV et la HedS La Source, La Manufacture, l’UNIL, l’EPFL, l’HEMU, la HEIG, la HETSL, la HEP, l’EHL, et la Haute École de Changins, l’ERACOM et l’EPSIC ne sont, elles, pas concernées car elles dépendent d’un régime administratif postobligatoire différent (hors filière master).

Pas de statistiques par corps de métier en Suisse

De plus, cette obligation de testing à défaut de certificat Covid à montrer ne concerne ni le corps enseignant ni les collaborateurs administratifs, en raison de la protection du droit du travail notamment. Hormis les salles de cours, l’accès aux cafétérias par exemple leur sera interdit sans certificat. Impossible d’ailleurs d’avoir des chiffres sur le taux de vaccination par corps de métier en Suisse, en raison de la protection des données, alors que Cesla Amarelle reconnaît que ce serait utile.

Ton opinion

42 commentaires