Crise en Syrie: La répression s'accentue dans le nord-ouest
Actualisé

Crise en SyrieLa répression s'accentue dans le nord-ouest

L'armée syrienne s'est de nouveau déployée, dimanche, dans les villages du nord-ouest du pays. Plusieurs arrestations d'opposants ont été constatées.

L'armée syrienne a intensifié ce week- end sa répression des opposants dans le nord-ouest du pays. Elle a procédé dimanche à de nouvelles arrestations et déployé des troupes dans le centre de la ville de Hama, un des noyaux de la contestation du régime.

Une centaine de chars et de transports de troupes ont avancé samedi soir vers le village de Kifr Rouma, a indique le chef de l'Observatoire des droits de l'homme, Rami Abdel Rahmane, qui réside à Londres. Les soldats ont aussi procédé à des arrestations dans la région de Jabal al-Zawiyah dans la province d'Idleb, a-t-il ajouté.

«Exactement 97 véhicules militaires dont des chars et des transports de troupes à leur bord des milliers de soldats se sont dirigés vers Kifr Rouma», a précisé M. Abdel Rahmane. «Des centaines d'habitants sont sortis de leurs maisons à Kifr Rouma pour les empêcher d'avancer, et les troupes se sont déployées» aux alentours de la localité.

Selon lui, les forces de sécurité ont aussi lancé des raids dans plusieurs villages de la région de Jabal al-Zawiyah, «détruisant des maisons de militants à Al-Bara et arrêtant leurs proches pour les forcer à se rendre».

Gouverneur de Hama limogé

Plus au sud, les soldats se sont déployés samedi à des axes routiers principaux dans le centre de la ville de Hama et «des tirs nourris» y ont été entendus dans la nuit, a-t-il poursuivi. Des chars ont aussi été postés aux entrées de la cité, ont rapporté dimanche des habitants et des militants.

«Des dizaines de personnes ont été arrêtées dans les environs de Hama. Les autorités semblent avoir opté pour la solution militaire afin de soumettre la ville», a encore dit Rami Abdel Rahman. Selon un habitant, les communications ont été coupées, à l'image de ce qui a été fait dans d'autres villes avant des interventions de l'armée.

Le président Bachar al-Assad a limogé samedi le gouverneur de Hama au lendemain d'une manifestation de centaines de milliers de personnes contre son régime. En 1982, un soulèvement à Hama du mouvement interdit des Frères musulmans contre le régime de Hafez al- Assad, père de Bachar, a été réprimé au prix de plus de 20'000 morts.

Le président syrien est confronté depuis près de quatre mois à une révolte sans précédent qu'il tente de mater dans le sang. La répression a coûté la vie à plus de 1300 civils et poussé à la fuite des milliers de personnes selon des ONG. (ats)

Ton opinion