La République Tchèque gagne

Actualisé

La République Tchèque gagne

La République tchèque s'est imposée pour la seconde fois de la semaine, à l'occasion de son dernier match de préparation avant l'EURO 2008 qui l'opposait à l'Ecosse (3-1).

La formation de Karel Brückner, largement modifiée par rapport à mardi contre la Lituanie, n'a jamais tremblé durant la rencontre, apportant une fois de plus la preuve de sa grande solidité.

Seuls cinq joueurs (Cech, Ujfalusi, Jankulovski, Polak et Koller) titulaires mardi étaient en effet alignés d'entrée par un Brückner soucieux de donner du temps de jeu à la majeure partie de son groupe. Les changements les plus notables furent ceux de Plasil à gauche et Vlcek à droite, remplacés respectivement par un Skacel décevant et un Sionko à deux visages.

Le demi du FC Copenhague, pas assez percutant dans ses débordements, se montra en effet bien plus à l'aise en deuxième mi- temps, après la sortie de Jan Koller qui lui ouvrit les portes de l'axe du terrain. Le résultat fut encourageant, puisqu'il inscrivait un doublé, au prix notamment d'une belle série de dribbles sur le 3-1.

La réussite signée par Kadlec était elle aussi de bonne facture, le défenseur du Sparta Prague réalisant un petit festival dans le couloir gauche. Le latéral gauche et son homologue de droite Pospech livraient une copie d'un excellent niveau et démontraient par la même occasion qu'il était possible de remplacer Jankulovski et Grygera sans affaiblir le collectif tchèque.

Karel Brückner se montrait d'ailleurs très satisfait du comportement de sa Reprezentace. «Nous cherchions à travailler partiulièrement certaines phases de jeu, certaines situations bien précises, quelques mouvements bien définis. Et là, nous avons su combiner bien mieux que mardi contre la Lituanie. C'est bon signe.»

Les Tchèques auront une totale liberté ce week-end avant d'embarquer pour leur camp de base autrichien de Seefeld, où ils séjourneront durant tout l'EURO. Et de préparer au mieux le match tant attendu de samedi prochain contre la Suisse.

Ton opinion