Genève: La réunion de la cellule sur l'humanitaire en Syrie aura lieu
Actualisé

GenèveLa réunion de la cellule sur l'humanitaire en Syrie aura lieu

Les raids de ces derniers jours n'interrompent pas le processus décidé à Munich.

La première réunion de la cellule sur l'accès humanitaire en Syrie s'est déroulée le vendredi 12 février.

La première réunion de la cellule sur l'accès humanitaire en Syrie s'est déroulée le vendredi 12 février.

photo: Keystone

La cellule sur le suivi de l'accès humanitaire en Syrie se réunira jeudi à Genève pour la seconde fois, a indiqué mardi l'ONU à Genève.

Le président de cette cellule qui réunit le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) et les agences humanitaires de l'ONU, Jan Egeland, avait dit vendredi que la seconde rencontre serait organisée mercredi. Malgré la dégradation sur le terrain, cette discussion aura lieu jeudi, a dit le directeur de l'information de l'ONU à Genève, Ahmad Fawzi.

Hôpitaux bombardés

Dans un nouveau bilan, le Haut Commissariat aux droits de l'homme a dit que les raids sur quatre hôpitaux dans deux régions et des écoles ont fait 46 tués et des dizaines de blessés. Si ces bombardements sont intentionnels, ils peuvent constituer un crime de guerre, a affirmé un porte-parole, Rupert Colville. Tous les Syriens «ont le droit d'avoir accès à la santé».

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 60% des hôpitaux publics et 49% des centres de santé ne fonctionnent plus ou uniquement partiellement en Syrie. Et 640 membres du personnel de santé ont été tués. La représentante en Syrie de l'organisation Elizabeth Hoff se trouve à Alep. L'OMS a pu assurer avec des ONG plus de 17 millions de traitements en 2015.

Attaques contre des écoles

La même année, plus de 40 attaques ont été menées sur des écoles, selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Un quart des sites scolaires ne fonctionnent plus, plus de 50'000 professeurs ont fui et des centaines ont été tués.

L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura, qui est à Damas, souhaite toujours une reprise des pourparlers indirects le 25 février à Genève. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion