Actualisé 03.07.2012 à 23:15

Opposition syrienneLa réunion du Caire tourne au pugilat

Une réunion d'opposants syriens a tourné au pugilat mardi dans la capitale égyptienne.

Le départ des Kurdes a provoqué le chaos et des cris de «Scandale, scandale !» chez certains délégués.

Le départ des Kurdes a provoqué le chaos et des cris de «Scandale, scandale !» chez certains délégués.

Un groupe de Kurdes syriens a quitté la salle «parce que la conférence a refusé le droit à la reconnaissance du peuple kurde», a expliqué Abdel Aziz Othman, du Conseil national kurde.

«C'est injuste et nous n'accepterons plus d'être marginalisés», a- t-il ajouté. Le départ des Kurdes a provoqué le chaos et des cris de «Scandale, scandale !» chez certains délégués. Des femmes ont éclaté en sanglots lorsque des hommes ont fait le coup de poing, le personnel de l'hôtel où se tenait la réunion s'empressant d'évacuer les tables et les chaises alors que les coups pleuvaient.

Seize mois après le début du soulèvement contre Bachar al Assad, l'incapacité de l'opposition à unir tous les courants politiques, ethniques et religieux de la «mosaïque» syrienne derrière une direction unifiée fait le jeu du chef de l'Etat contesté. Elle rend aussi plus difficile l'indispensable reconnaissance de la communauté internationale.

Toutefois, un diplomate de la Ligue arabe, qui organisait la réunion, a assuré que malgré son caractère souvent «chaotique», l'opposition syrienne avait marqué des points en adoptant des documents sur les principes de base d'une nouvelle Constitution et d'un processus de transition. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!