La Revue genevoise tire plus vite que son ombre
Actualisé

La Revue genevoise tire plus vite que son ombre

Rendez-vous redouté des personnalités de la République, la Revue règle ses comptes depuis hier soir au Casino-Théâtre.

Et, dans le rôle du justicier, Lucky Luke (le radical Pierre Maudet) traque les Dalton (l'exécutif de la Ville) accompagné de Rantanplan (le conseiller administratif Pierre Muller).

Les Mondiaux de foot, l'apparition des journaux gratuits en ville de Genève ou l'affaire des contraventions que le maire actuel, André Hédiger, a fait sauter: tous les soubresauts de l'actualité genevoise récente sont passés à la moulinette.

Ton opinion