Suisse: La rivalité au sein du Conseil fédéral ne laisse pas indifférent

Publié

SuisseLa rivalité au sein du Conseil fédéral ne laisse pas indifférent

Près de la moitié de la population estime que le gouvernement ne forme pas une vraie équipe, selon un sondage. Karin Keller-Sutter et Guy Parmelin ont la cote, alors qu’Ignazio Cassis peine à convaincre.

Les conseillers fédéraux étaient aux Chutes du Rhin le 30 juin dernier.

Les conseillers fédéraux étaient aux Chutes du Rhin le 30 juin dernier.

Twitter/Capture d’écran

C’est un sondage Sotomo, relayé par le «SonntagsBlick» qui le révèle: près de 64% des Suisses estiment que les sept conseillers fédéraux ne collaborent pas bien ensemble. «Il règne une rivalité évidente au sein du Conseil fédéral», commente le directeur de l’Institut de recherche, Michael Hermann. «On essaie de se nuire mutuellement par des indiscrétions ciblées», précise le politologue qui souligne que cet esprit de compétition rappelle les souvenirs de luttes de pouvoir passées. «C’est comparable à l’époque où Pascal Couchepin et Christoph Blocher étaient au gouvernement. La population ressent cette atmosphère», explique Michael Hermann. Selon lui, ce n’est qu’une question de temps avant que le prochain conflit de ce petit groupe condamné à coopérer n’éclate publiquement.

La ministre de la Justice Karin Keller-Sutter obtient la meilleure note des sondés. Elle conserve sa réputation de politicienne active et, si nécessaire, dure, en particulier lorsqu’il s’agit de questions de sécurité publique. Son travail est encore plus apprécié en Suisse romande qu’en Suisse alémanique. Le ministre de l’Économie Guy Parmelin arrive en deuxième position, juste devant la ministre de la Défense Viola Amherd. Suivent les ministres des Finances Ueli Maurer, de l’Intérieur Alain Berset et de l’Environnement Simonetta Sommaruga.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis ferme la marche. La communication confuse du ministre des Affaires étrangères au début de la guerre en Ukraine quant à savoir si et comment la Suisse soutiendrait les sanctions contre Moscou ont vraisemblablement laissé des traces dans l’opinion publique.

(cle)

Ton opinion

159 commentaires