La Roumanie rêve de jouer les trouble-fêtes
Actualisé

La Roumanie rêve de jouer les trouble-fêtes

Dans le "groupe de la mort" et absente de la scène internationale depuis 2000, la Roumanie est indéniablement l'outsider du groupe C de l'Euro-2008; un statut qui ne l'empêche pas de rêver d'exploits contre la France, l'Italie et les Pays-Bas.

Ce statut ne l'empêche pas de rêver d'exploits contre la France, l'Italie et les Pays-Bas.

Sur le papier, franchir le premier tour apparaît comme une mission impossible pour les hommes de Victor Piturca qui ont tous suivi sur le petit écran les trois dernières compétitions majeures (Mondiaux-2002 et 2006, Euro-2004).Face à ce manque d'expérience au plus haut niveau, Piturca mise sur celle acquise dans les clubs étrangers par la moitié de son effectif. Et en particulier le capitaine Cristi Chivu, titulaire à l'Inter Milan et courtisé par d'autres grands d'Europe, et le buteur Adrian Mutu, devenu une idole à la Fiorentina et dans le Calcio en général.Réputé diabolique, "Piti" n'a pas hésité à titiller la fierté de ses joueurs, leur rappelant qu'ils ont une occasion d'éviter le label "génération perdue" en comparaison avec la "génération en or" de Gheorghe Hagi des années 90.Hagi le dieu vivant est lui-même monté au créneau pour dire à ses jeunes compatriotes qu'il fallait "croire en son potentiel" et qu'avec un peu de chance une surprise est toujours possible."On peut être la surprise de la compétition comme l'a été la Grèce" en 2004, a déclaré le "Maradona des Carpates", citant aussi le quart de finale de la Roumanie à l'Euro-2000.Mutu en sauveurPour surprendre, Piturca avait prévenu: la course aux points va prévaloir sur le beau jeu et il faudra s'attendre à "une lutte physique et tactique". Une manière d'annoncer un cadenas défensif capable de résister aux assauts des étoiles françaises ou italiennes.Cela s'est traduit mercredi dans sa sélection des 23 où figurent pas moins de neuf défenseurs et deux milieux à vocation défensive (Codrea et Radoi), inspirée probablement par les deux matches nuls (0-0) face aux Pays-Bas en qualifications.Avec quatre spécialistes seulement, l'attaque fait donc figure de parent pauvre. En fait, toute la Roumanie compte sur le sens du but de Mutu, troisième marqueur de l'histoire roumaine (27 buts), laissant dans l'ombre Ciprian Marica et les deux Niculae, Marius "l'Ecossais" d'Inverness et Daniel "l'Auxerrois"."Mutu peut être un joueur décisif comme l'a été Hagi pour la génération en or", a estimé Mircea Lucescu, entraîneur national des années 80, vantant sa capacité à faire la différence dans un mouchoir de poche et la qualité de ses coups de pieds arrêtés.Après un dernier test amical à Bucarest, samedi contre le Monténégro, Piturca et les siens pourront se focaliser sur le match du 9 juin face aux vice-champions du monde français. En espérant que le rêve "de surprendre" ne se transforme pas en cauchemar...sg/mr/pga/ngu

Ton opinion