Actualisé 27.02.2020 à 16:12

France voisine

La RTS de retour dans le Grand Genève

Le relais TNT des programmes de la RTS, supprimé en juin 2019, fonctionnera à nouveau d'ici la fin mars.

1 / 2
La zone de diffusion TNT couverte par l'antenne de la Dôle.

La zone de diffusion TNT couverte par l'antenne de la Dôle.

Grand Genève
La zone de diffusion TNT couverte par l'antenne du Salève.

La zone de diffusion TNT couverte par l'antenne du Salève.

Grand Genève

Les habitants du Grand Genève pourront à nouveau bénéficier des programmes de la Radio Télévision Suisse (RTS). Interrompu depuis début juin 2019, le relais TNT des programmes de la RTS fera son retour avant le 31 mars sur l'ensemble de la région.

Une solution technique utilisant des émetteurs du Salève et de la Dôle a été mise en place pour une durée expérimentale de 3 ans, a indiqué le Grand Genève jeudi dans un communiqué. Elle fait suite à un travail de plus de huit mois mené par le Forum d'agglomération et le Groupement de coopération transfrontalière (GLCT) Grand Genève.

Techniquement, le système d'antenne est repris à l'identique: une recherche de chaînes suffira pour retrouver les programmes RTS1 et RTS2 sur les récepteurs TV ou box TNT recevant le signal par antenne terrestre. Les chaînes RTS1 et RTS2 étant désormais diffusées en haute définition avec télétexte et sous-titrages, les récepteurs devront être compatibles avec la norme actuelle DVBT-2, précise le communiqué.

Accord bientôt donné

L'aval final du Conseil supérieur de l'audiovisuel, autorité française de régulation de l'audiovisuel, déterminera la date précise de retour du signal d'ici au 15 mars. Côté suisse, l'Office fédéral de la communication a déjà donné son accord pour les concessions relatives aux deux émetteurs. Le signal devrait ainsi être actif sur l'ensemble du Grand Genève avant le 31 mars.

Financièrement, le GLCT Grand Genève, en lien avec le Forum d'agglomération, a voté une participation financière exceptionnelle à hauteur de 95'000 francs suisses par an, sur 3 années maximum. L'objectif est de permettre une reprise rapide du signal, avant de définir un modèle économique plus pérenne.

Fortes réactions

Prévu de longue date, l'abandon de la TNT devait permettre à la SSR de réaliser des économies de 10 millions de francs par an. Son arrêt le 3 juin 2019 avait suscité de nombreuses réactions courroucées de téléspectateurs de France voisine.

Par la suite, une commission de travail nommée par le GLCT Grand Genève a mené durant l'été une réflexion pour étudier les faisabilités techniques, juridiques et financières d'un retour du signal sur l'ensemble du bassin de vie transfrontalier. Cette réflexion a intégré différents acteurs dont Léman Bleu, les services de la RTS, des opérateurs techniques et des membres du Forum d'agglomération. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!