Satellites: La Russie a fait perdre des millions au concurrent de Starlink

Publié

SatellitesLa Russie a fait perdre des millions au concurrent de Starlink

La société britannique OneWeb, active dans l’Internet à haut débit par satellites, a enregistré une perte de plus de 229 millions de dollars en raison du refus de la Russie de continuer à lancer ses satellites via la fusée Soyouz.

Lancement d’une fusée Soyuz-2.1b de l’agence spatiale russe Roscomos avec à bord 36 satellites de OneWeb, en juillet 2021.

Lancement d’une fusée Soyuz-2.1b de l’agence spatiale russe Roscomos avec à bord 36 satellites de OneWeb, en juillet 2021.

AFP

Les affaires de l’opérateur britannique OneWeb ne sont pas au beau fixe. Le concurrent de Starlink, qui comme la filiale de SpaceX du milliardaire Elon Musk est active dans le déploiement d’une constellation de satellites en orbite basse autour de la Terre pour proposer de l’Internet à haut débit, a annoncé un trou de 229,2 millions de dollars en dévoilant son rapport financier annuel. Cette perte d’exploitation du groupe de l’ordre de 631% par rapport à l’année précédente s’explique par les conséquences du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

L’agence spatiale russe Roscosmos, avec laquelle OneWeb a un contrat, était censée lancer ces derniers mois 36 satellites de l’opérateur britannique à bord de ses fusées Soyouz depuis la base de lancement de Baïkonour, au Kazakhstan, comme elle l’a déjà fait par le passé. Mais à la suite des sanctions internationales, la Russie a reporté un premier lancement prévu le 4 mars dernier, ainsi que ceux prévus par la suite. OneWeb accuse aussi la perte de satellites qui ne lui ont pas été rendus.

Face au refus de la Russie d’honorer son contrat, la société britannique s’est d’abord tournée vers son concurrent SpaceX, ainsi que NewSpace India, branche commerciale de l’Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO). Cette dernière complétera les lancements qui doivent commencer au quatrième trimestre de cette année.

Actuellement, OneWeb, avec lequel l’opérateur français Eutelsat a récemment entamé des discussions en vue d’une fusion, compte 428 satellites en orbite, soit les deux tiers de la flotte planifiée, qui doit en comporter 648 au total.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

(man)

Ton opinion

52 commentaires