Attentats de Boston: La Russie aurait privé le FBI d'infos cruciales
Actualisé

Attentats de BostonLa Russie aurait privé le FBI d'infos cruciales

Selon un rapport de l'inspecteur général du renseignement américain, le Kremlin n'a pas communiqué aux Etats-Unis certains éléments qui auraient peut-être empêché les attaques.

par
joc

Deux ans avant les attentats survenus lors du marathon de Boston, le 15 avril 2013, le Gouvernement russe a retenu une information clé concernant l'un des terroristes. L'élément en question aurait pu empêcher l'attaque, selon un rapport de l'inspecteur général du renseignement aux Etats-Unis, publié jeudi.

Le document affirme que le Kremlin a intercepté une conversation téléphonique lors de laquelle Tamerlan Tsarnaev parle du jihad islamique avec sa mère. L'information, qui aurait pu attirer l'attention du FBI sur le terroriste, aurait été intentionnellement retenue par le Gouvernement russe, relate le «New York Times».

Plusieurs demandes rejetées

«Si le FBI avait su ce que les Russes savaient, il aurait pu enquêter de manière plus poussée, mais aurait-il découvert le complot? C'est difficile à dire», estime un haut fonctionnaire anonyme.

Le rapport, qui tente de déterminer comment les enquêteurs américains auraient pu empêcher les attentats, affirme que les autorités russes ont rejeté plusieurs demandes d'informations provenant du FBI. Le Bureau souhaitait en savoir plus sur les activités de Tamerlan Tsarnaev pendant les années qui ont précédé les attentats. Ce n'est qu'après les attaques, qui ont fait 3 morts et 264 blessés, que les Russes ont partagé leurs connaissances avec les Etats-Unis.

.

Ton opinion