Sommet de Cancún: La Russie ne signera plus pour Kyoto
Actualisé

Sommet de CancúnLa Russie ne signera plus pour Kyoto

Après le Japon, la Russie a déclaré clairement jeudi à Cancun qu'elle ne signerait pas une nouvelle période d'engagement dans le cadre du protocole de Kyoto.

Alexander Bedritsky, envoyé spécial russe pour le climat.

Alexander Bedritsky, envoyé spécial russe pour le climat.

«La Russie ne participera pas à une deuxième période d'engagement du protocole de Kyoto», a déclaré, lors d'une réunion plénière, l'envoyé spécial russe pour le climat, Alexander Bedritsky. «Cependant, nous pensons qu'il serait judicieux de continuer à utiliser les mécanismes de marché du protocole de Kyoto», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la Russie «confirme son engagement à réduire ses émissions de 15 à 25% d'ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990», a- t-il encore dit.

Le protocole de Kyoto conclu en 1997 impose aux pays industrialisés - à l'exception notable des Etats-Unis qui ne l'ont pas ratifié - des réductions de leurs émissions de leur gaz à effet de serre, à l'origine du changement climatique.

Dès le début de la conférence, le 29 novembre, le Japon a mis le feu aux poudres en réaffirmant solennellement qu'il ne signerait jamais une seconde période d'engagement du traité, après la première qui expire fin 2012.

Or les pays en développement insistent sur ce point, que les grands émergents (Brésil, Chine, Inde et Afrique du sud) ont présenté comme «non-négociable».

(ats)

Ton opinion