Actualisé 12.08.2008 à 10:33

La Russie paiera le prix du conflit, selon le chef de la diplomatie suédoise

L'offensive militaire russe en Géorgie aura un coût pour l'image à l'étranger de la Russie et de son Premier ministre Vladimir Poutine, a déclaré mardi le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt.

«Tôt ou tard, la Russie devra payer un prix fort pour ceci», a-t-il affirmé dans un entretien téléphonique depuis la capitale géorgienne Tbilissi.«Cela change l'image de la Russie, il n'y a pas de doute là-dessus», a dit M. Bildt, ajoutant qu'il avait dans ces attaques «un fort élément de vengeance», particulièrement de la part de M. Poutine. Il s'agit de vengeance vis-à-vis d'«un petit pays qui a choisi de suivre une voie que (la Russie) n'approuve pas», soulignant «qu'ils (les Russes) ont essayé par le passé d'utiliser les sanctions économiques afin de changer les leaders politiques du pays». Pour le ministre suédois, Moscou cherche aussi à se venger parce que la Géorgie voudrait rejoindre l'Otan. «C'est le genre de réaction émotionnelle qui détermine au moins une partie de la politique étrangère russe en ce moment», a-t-il affirmé. «On peut seulement espérer que la raison reprendra le dessus à Moscou», a-t-il conclu. M. Bildt, dont le pays détient actuellement la présidence du Conseil de l'Europe, s'est rendu à Tbilisi lundi pour y rencontrer le président géorgien Mikhaïl Saakashvili et appeler à la résolution du conflit.La Suède a pris une position très ferme pour condamner la Russie dans le conflit actuel. Le chargé d'affaires russe à Stockholm, M. Mikhail Skupov, avait été convoqué lundi au ministère des Affaires étrangères pour lui faire part des demandes suédoises, notamment un cessez-le-feu immédiat et un retrait des troupes russes de Géorgie. po/str/fk/cac

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!