Océan pacifique: La Russie relâche 20 pêcheurs japonais
Actualisé

Océan pacifiqueLa Russie relâche 20 pêcheurs japonais

24 pêcheurs et leurs cinq bateaux qui avaient été saisis par des garde-frontières russes ont pu quitter les Kouriles du Sud, des îles revendiquées par le Japon.

Le Japon et la Russie se disputent les îles Kouriles depuis plus de 70 ans.

Le Japon et la Russie se disputent les îles Kouriles depuis plus de 70 ans.

AFP

Les autorités russes ont libéré mardi une vingtaine de pêcheurs japonais qu'elles avaient interpellés la semaine dernière en les accusant d'avoir dépassé leurs quotas de pêche de poulpes près des Kouriles du Sud, un chapelet d'îles revendiquées par le Japon.

Les 24 pêcheurs et leurs cinq bateaux, qui avaient également été saisis, ont pu quitter un port de Kunashiri (Kounachir en russe), une des quatre îles Kouriles du Sud, appelées Territoires du Nord au Japon, a indiqué un responsable du ministère japonais des Affaires étrangères.

Les membres d'équipage sont en bonne santé, a précisé par la suite à des journalistes le porte-parole de l'exécutif japonais, Yoshihide Suga.

Accusés de violer un accord

Des garde-frontières russes avaient inspecté leurs bateaux la semaine dernière et estimé que leurs volumes de pêche ne correspondaient pas à ceux indiqués dans leurs journaux de bord, les accusant ainsi de violer un accord russo-japonais de 1998 sur l'exploitation commune des ressources marines de la zone.

Selon plusieurs médias nippons, dont la chaîne publique NHK, un tribunal russe a condamné les pêcheurs à une amende de 11 millions de yens (un peu moins de 100'000 francs).

Cet incident avait été évoqué lors d'une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays à Moscou la semaine dernière, des pourparlers qui n'ont pas réglé l'épineuse question des îles Kouriles du Sud, qui empoisonne les relations entre les deux Etats.

L'Union soviétique avait envahi ces petites îles volcaniques situées tout au nord de l'archipel japonais en août 1945, dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale, puis les avait promptement annexées.

Cependant le Japon n'a jamais renoncé à sa souveraineté sur elles. Ce différend territorial a empêché les deux Etats de signer un traité de paix après 1945.

Ces dernières années, le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre japonais Shinzo Abe se sont rencontrés à de nombreuses reprises pour tenter de régler le problème, mais sans avancées majeures. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion