Euro 2020 - La Russie se relance face à la Finlande
Actualisé

Euro 2020La Russie se relance face à la Finlande

Battue lors de son premier match par la Belgique (0-3), la «Sbornaya» a réagi en prenant le meilleur sur la Finlande (1-0), dans le groupe B.

Les joueurs russes ne se sont pas fait surprendre par la Finlande. 

Les joueurs russes ne se sont pas fait surprendre par la Finlande.

AFP

Portée par son public, la Russie a réagi contre la Finlande (1-0), mercredi à Saint-Pétersbourg, pour conserver ses chances de se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Euro, après la deuxième journée du groupe B.

Le classement du groupe B.

Dominée par la Belgique samedi (0-3), critiquée par la presse depuis, la «Sbornaya» a frôlé le K.-O dès la 3e minute, après l'ouverture du score de Joel Pohjangalo. Mais une minute de célébration finlandaise plus tard, l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) signalait le hors-jeu, minime, de l'attaquant de l'Union Berlin. À quelques millimètres près, la Russie entrevoyait l'élimination.

Les coéquipiers du Monégasque Aleksandr Golovin ont eu une seconde chance, et cette fois, ils ont tenu bon, encouragés par le bruyant soutien de leurs supporters. Le but d'Alekseï Miranchuk (45e+4) a récompensé la domination d'une équipe revigorée qui n'était pas loin d'en marquer un deuxième en seconde période. Un score plus large lui aurait permis d'aborder une éventuelle situation d'égalité au classement avec une meilleure différence de buts.

Mais le sélectionneur Stanislav Cherchesov peut se satisfaire de l'essentiel: avec un succès lundi prochain contre le Danemark à Copenhague, son équipe disputera les huitièmes de finale.

Victorieuse des Danois (1-0) lors de la première journée, la Finlande n'a pas tout perdu. Pour leur première participation à un Euro, les «Hiboux grands-ducs» peuvent continuer à rêver d'une qualification, mais cela passera par un exploit contre la Belgique, ou une série de résultats favorables.

Le programme du groupe B.

Pas le chemin le plus facile... De quoi laisser quelques regrets pour les hommes de Markku Kanerva, qui ont été dangereux en première période (14e, 20e, 28e), puis par Teemu Pukki (53e) au retour des vestiaires. La rencontre, emballée, aurait pu basculer du côté des Finlandais, mais c'est la Russie qui y a cru le plus fort.

Changement de gardien

Cherchesov a obtenu les effets qu'il souhaitait en appliquant sa méthode choc: décision rare, il a changé de gardien titulaire, laissant sur le banc Anton Shunin, pour lancer le jeune Matvey Safonov (22 ans), qui ne comptait qu'un bout de match de préparation jusque-là.

Pourtant, le but de Pohjangalo annulé pour hors-jeu a fait planer un air de déjà-vu dans le stade Krestovski, puisque l'action est partie d'une erreur de relance de la défense, déjà friable contre la Belgique. La même sensation est revenue quelques minutes plus tard (27e), avec la sortie sur blessure de l'arrière Mario Fernandes, touché au dos. Depuis le début de la préparation, l'effectif russe a déploré la blessure de plusieurs cadres.

Malgré tout, le Monégasque Aleksandr Golovin et ses coéquipiers ont essayé de mettre de rythme, en variant les options autour du grand Artem Dzyuba (1m87), omniprésent dans les airs.

Magomed Ozdoev (10e) et Vyacheslav Karavayev (37e) n'ont pas été loin de concrétiser leurs bonnes intentions. Miranchuk a finalement trouvé la faille, d'une superbe frappe enroulée du gauche dans le temps additionnel de la première période (45e+4). Le joueur de l'Atalanta Bergame, désigné homme du match, est un autre choix fort de Cherchesov, qui l'avait laissé sur le banc lors du premier match.

Au retour des vestiaires, Golovin (52e) et Daler Kuzyaev (72e) ont eu les meilleures occasions, mais le Monégasque ne cadrait pas sa frappe, alors que le second trouvait le gardien Lukas Hradecky.

La Sbornaya aurait espéré mieux, mais avec cette victoire, là voilà toujours en course.

Hommage à Eriksen avant le match

Avant d'affronter la Russie, les joueurs de la Finlande ont effectué leur échauffement avec un T-shirt de soutien au Danois Christian Eriksen, victime d'un malaise contre eux samedi dernier à Copenhague. «Get well Christian!» (»Bon rétablissement Christian!»), pouvait-on lire sur les T-shirts blancs portés par tous les joueurs finlandais.

Les Finlandais ont eu une pensée pour Christian Eriksen, qu’ils ont vu s’écrouler devant leurs yeux samedi à Copenhague.

Les Finlandais ont eu une pensée pour Christian Eriksen, qu’ils ont vu s’écrouler devant leurs yeux samedi à Copenhague.

AFP

«On a eu une discussion avec les capitaines et ils ont suggéré cette initiative. J'ai soutenu cette idée, a déclaré le sélectionneur finlandais Markku Kanerva. Merci au staff qui a réussi à faire ça en peu de temps. Pour moi, ça montre la nature de l'équipe et des joueurs. Ils ont tout donné sur le terrain, mais il y a des choses plus grandes que le football.»

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire