Club de foot exclu: «La sanction est injuste, nous allons nous opposer»
Actualisé

Club de foot exclu«La sanction est injuste, nous allons nous opposer»

Le président du FC Boveresses s'exprime après la sanction choc qui a vu sa première équipe reléguée d'office après une bagarre, dimanche.

par
frb

Première équipe reléguée, joueurs suspendus jusqu'à nouvel avis, matchs déplacés pour les juniors: le FC Boveresses paie cher les débordements de dimanche dernier sur le terrain du FC Vignoble, à Cully (VD).

Son président, Gaetano Giangreco, s'insurge contre cette punition collective, qu'il trouve injuste. «Le club a été suspendu sans même qu'on nous reçoive pour entendre nos arguments, peste-t-il. Les gens qui ont pris cette décision n'ont pas vu le match en entier, ils n'ont vu que la bousculade finale. Comment peuvent-ils se faire une idée globale des faits?» Pour le Lausannois, FC Boveresses paie pour faire l'exemple. «Oui, nous venons d'un quartier difficile, mais nous avons prouvé avec les années que nous avons notre place dans la ligue, reprend-il. Peut-être que nous avons progressé trop vite pour certains...»

Le club entend bien faire valoir ses droits. Il va déposer recours, et il veut montrer à tous les images qui ont précédé les débordements. «Le but est de montrer que les joueurs ne sont pour rien dans les insultes qui ont poussé l'arbitre a arrêter le match», insiste Gaetano Giangreco. Les joueurs impliqués dans la bagarre? «Nous aurions de toute façon pris des sanctions à l'interne. Nous avons une commission du jeu qui ne laisse pas passer ces gestes. Mais punir tout le club est intolérable.» Affaire à suivre.

Les minutes qui précèdent l'arrêt du match:

Ton opinion