Scandale des soirées de Berlusconi: «La Sardaigne est inondée de cocaïne»
Actualisé

Scandale des soirées de Berlusconi«La Sardaigne est inondée de cocaïne»

La soubrette italienne Francesca Lana, une des jeunes femmes liées à Gianpaolo Tarantini, l'organisateur des soirées spéciales pour Berlusconi, a déclaré que l'entrepreneur fournissait la Sardaigne en cocaïne.

par
man

C'est ce qui ressort d'une conversation téléphonique interceptée que la jeune femme de 28 ans a eue l'année passée avec un interlocuteur non identifié, fait savoir le quotidien italien La Repubblica. Les déclarations de la jeune femme qui fait partie des soubrettes de Gianpaolo Tarantini, l'entrepreneur mis sous enquête pour induction à la prostitution, possession et cession de stupéfiants, ont notamment permis d'arrêter vendredi dernier Massimiliano Verdoscia, son associé ainsi que Stefano Iacovelli. Ils sont suspectés d'avoir fourni la drogue pour les soirées organisées par Tarantini et ont été entendus aujourd'hui lors d'un interrogatoire. Massimiliano Verdoscia est par ailleurs la personne qui a présenté la désormais célèbre Patrizia D'Addario, l'escort-girl qui a passé une nuit en compagnie de Silvio Berlusconi, à Gianpaolo Tarantini.

«Ceux de la ville de Bari donnent de la drogue à tout le monde. Même Briatore le sait», avait déclaré la jeune femme dans une communication téléphonique interceptée par les enquêteurs. Cette dernière fait référence au directeur d'écurie de Formule 1, Flavio Briatore, qui n'est pas concerné par l'enquête.

Alessandro Mannarini, un autre collaborateur de Tarantini, qui est également mis sous enquête pour trafic de drogue, a déclaré aux investigateurs qu'«il y avait tellement de cocaïne cet été-là que nous réalisions que nous allions trop loin». Les enquêteurs de Bari ont d'ailleurs décrit la quantité de drogue circulant durant les fêtes de Tarantini comme «inquiétante». L'entrepreneur avait l'habitude d'offrir de la cocaïne à ses invités comme s'il s'agissait d'un verre de vin, fait-on encore savoir.

Le premier ministre Silvio Berlusconi ne fait toutefois pas partie des accusés, dans le cadre de l'enquête.

Ton opinion