Saint-Gall: La saucisse de l’Olma a su résister à la crise
Publié

Saint-GallLa saucisse de l’Olma a su résister à la crise

La consommation de cette spécialité saint-galloise n’a que très peu été affectée par l’annulation de la foire de l’Olma et des matches de foot.

par
Leo Butie/ofu

La saucisse de l’Olma est connue bien au-delà des frontières du canton de Saint-Gall. C’est probablement ce qui a permis à cette spécialité alémanique de résister à la crise du coronavirus et ce malgré la fermeture des restaurants ou l’annulation de grands événements tels que la foire de l’Olma et les matches de foot. C’est ce que rapporte en cette fin de semaine le label Culinarium, qui promeut les spécialités de Suisse orientale. Selon ses estimations, la vente de saucisses ne s’est pas détériorée par rapport à 2019. Le directeur de Culinarium, Urs Bolliger, confirme: «Les quantités vendues sont restées plus ou moins identiques. On s’attend à des variations de 2% à 3%.»

Mais malgré cela, les boucheries ne sont pas toutes satisfaites. En effet, depuis l’arrivée de la pandémie, les Suisses consomment différemment. Urs Bolliger note que les ventes ont fortement augmenté dans le commerce de détail. En revanche, elles ont baissé dans le secteur gastronomique. Les boucheries ne couvrant pas les deux secteurs ont donc ressenti cette évolution au niveau de leurs ventes. «Les boucheries spécialisées dans le service de traiteur ou gastronomique souffrent particulièrement.»

Pour finir, le directeur de Culinarium explique que le confinement du mois de mars a été bénéfique pour les producteurs de viande de Suisse orientale. «Quand les frontières ont fermé, le tourisme d’achat a disparu. La viande fait partie des aliments que les Suisses aiment acheter à un prix bon marché à l’étranger. Du coup, les consommateurs suisses ont à nouveau davantage privilégié les boucheries locales pendant cette période.»

Ton opinion

98 commentaires