Licia Chery en concert: «La scène, pour le groupe et moi, c'est notre dada»
Actualisé

Licia Chery en concert«La scène, pour le groupe et moi, c'est notre dada»

Licia Chery présentera samedi 9 juin 2012 son album pop-soul «Blue Your Mind» au Festival de la Terre à Lausanne. Rencontre avec l'artiste genevoise.

par
Fabien Eckert
La chanteuse de 26 ans passe désormais son temps entre Genève et Paris.

La chanteuse de 26 ans passe désormais son temps entre Genève et Paris.

Votre disque est signé sur MyMajor Company. Les internautes l'ont donc produit...

Ils sont 987 à avoir réuni 100'000 euros. L'avantage, c'est que ce label ne prend aucun risque financier. Musicalement on ne m'a donc rien imposé. Et puis, ça faisait plusieurs années que j'essayais d'intéresser les labels et les maisons de disques sans succès. Du coup passer par les internautes a été une autre solution.

«Blue Your Mind» est un jeu de mots avec l'expression anglais «Blow your mind» Pourquoi?

Parce que le bleu est ma couleur favorite. Et l'expression anglaise «to blow your mind» signifie «te souffler». Du coup j'ai fait un mélange des deux. Et pour moi, le bleu signifie une certaine ouverture d'esprit.

Pourquoi êtes-vous influencée par une majorité d'artistes issus de la black music US?

Ils apportent leur âme aux titres. Exemple: Otis Redding n'a pas besoin de crier pour faire passer une émotion. Une bonne partie des musiciens que j'apprécie ont vécu le racisme et la ségrégation aux USA. Il y a une sincérité et une authenticité qui me touchent.

Vous êtes Haïtienne d'origine. Vous êtes-vous inspirée de l'île dans vos textes?

Oui, j'ai deux chansons qui parlent d'Haïti. Là-bas, il y a un paradoxe. La plupart des Haïtiens à travers le monde sont très fiers de leur île. Parce que c'est la premières république noire. Mais en même temps quand tu regardes ce qui c'est passé durant ces deux dernières années tu te demandes qu'est-ce qu'on a fait de tout ce glorieux héritage. Aujourd'hui, c'est triste de constater dans quel était est le pays. C'est difficile de ne pas pouvoir retourner dans ton pays d'origine à cause de l'insécurité par exemple. Du coup, il y a une certaine mélancolie dans les titres où je parle d'Haïti.

D'ailleurs vous chantez en créole sur deux titres, «Dlo Lanmé» et «M'Pa Ladan'l»...

Oui, c'est une manière d'intégrer un héritage. Mais j'ai aussi pensé la chanson «I'm a Fool» comme si elle était chantée en créole. D'ailleurs elle aurait très bien pu être chantée dans cette langue.

Cet album a aussi un côté très sixties sur «Vibrations» ou «Make Me Blue»...

J'adore cette époque. Si je pouvais remonter le temps et vivre les années 1960 ce serait le rêve. Il y a une certaine insouciance. Dans la musique on découvrait de nouveaux sons. C'est une époque que j'aime beaucoup.

Vos textes parlent d'injustice ou d'immigration. Pourtant, vos mélodies sont joyeuses...

C'est un challenge de parler de thèmes tristes sur des mélodies qui font sourire. C'est ce que j'ai fait sur «Make Me Blue»: un texte déprimant sur une musique festive.

Pourquoi écrire sur des thèmes aussi lourds?

Parce que c'est du vécu. Quand je vais en Haïti je suis la «blanche» alors qu'ici en Suisse je suis la «black». Et concernant l'injustice, c'est quelque chose que je ne supporte pas. Je déteste la manière qu'ont les gens aujourd'hui de détourner le regard quand quelque chose ne les intéresse pas ou qu'ils n'ont pas envie de voir. J'avais envie d'écrire là-dessus.

Licia Chery, sur scène, ça ressemble à quoi?

C'est plus hard. En fait l'album, c'est la version soft de ce que je sais faire. En live, on se lâche et on emporte le public avec nous. Mon groupe et moi on a une vraie culture de la scène. C'est notre dada. La scène, c'est là où tout se passe vraiment. On a les gens face à nous. On les prend, on les capte, on les emmène, on les fait participer. Et nous on s'amuse tellement que c'est communicatif. C'est comme quand quelqu'un a un fou rire à côté de toi. Tu peux pas t'empêcher de te marrer aussi.

Festival de la Terre

Du vendredi 8 au dimanche 10 juin 2012, Montbenon, Lausanne. Gratuit. Infos et programme complet: www.festivaldelaterre.ch

Suivez l'actualité musicale de 20 minutes aussi sur:

Ton opinion