Hydrologie: La sécheresse 2022 est définitivement derrière

Publié

HydrologieLa sécheresse 2022 est définitivement derrière

Après le manque de précipitations record qui a sévi en 2022, les lacs et cours d’eau, ainsi que les nappes phréatiques ont retrouvé leurs niveaux habituels. Sauf le lac Majeur.

par
Christine Talos
Le lac de Lungern, dans le canton d’Obwald, a connu une très forte sécheresse.

Le lac de Lungern, dans le canton d’Obwald, a connu une très forte sécheresse.

20min/Community

L’année 2022 a été marquée par une sécheresse record avec un énorme déficit de précipitations. Les pluies annuelles ont souvent atteint 70 à 90% de la norme 1991-2020, a expliqué MétéoSuisse dans son bulletin climatologique annuel. Conséquence: des lacs et des rivières se sont retrouvés à des niveaux largement inférieurs à la normale, voire carrément à sec. Mais tout est désormais rentré dans l’ordre, selon l’Office fédéral de l’environnement.

Il faut dire qu’il a beaucoup plu cet automne, surtout en octobre et décembre. En Suisse romande, les précipitations ont même dépassé 130% de la norme 1991-2020. Dans les Alpes, les valeurs ont oscillé en de nombreux endroits entre 80 et 120% de la norme. La situation pour les lacs et cours d’eau s’est donc détendue. «Seul le lac Majeur enregistre encore des valeurs inférieures à la moyenne», précise l’OFEV aujourd’hui.

Nappes phréatiques pleines aussi

Les nappes phréatiques ont vécu elles aussi une année 2022 tendue. «On a observé des niveaux bas des eaux souterraines dans environ un point de mesure sur trois, ce qui correspond à la situation des années 2017-2019», note l’OFEV.

Mais si en France, les niveaux des nappes sont particulièrement bas en ce début d’année et nettement inférieurs à l’année précédente, rien de cela en Suisse puisque là aussi, il y a un retour aux valeurs habituelles grâce aux pluies de l’automne. «Elles ont fait monter les niveaux des eaux souterraines et les débits de source, de sorte que fin 2022, on enregistrait des niveaux normaux», précise-t-il. Selon le dernier bulletin hydrologique mensuel, qui date du 4 janvier, les niveaux sont même «parfois élevés mais affichent une tendance hétérogène».

Cumul mensuel des précipitations en décembre en% de la moyenne pluriannuelle 1991–2020 

Cumul mensuel des précipitations en décembre en% de la moyenne pluriannuelle 1991–2020 

MétéoSuisse/OFEV

Quant à la suite, difficile de savoir si la Suisse va connaître ces prochaines semaines une nouvelle sécheresse ou à l’inverse des inondations par endroits. Pour l’instant, des débits en baisse sont prévus dans l’ensemble du pays ces prochains jours et les niveaux des lacs resteront constants.

Ton opinion

88 commentaires