La Suisse va taper dans ses réserves: La sécheresse rend l’approvisionnement en pétrole beaucoup plus compliqué

Publié

La Suisse va taper dans ses réservesLa sécheresse rend l’approvisionnement en pétrole beaucoup plus compliqué

Les conditions climatiques et sociales occasionnent des livraisons plus faibles en or noir. La Confédération a décidé d’utiliser ses stocks. 

Pas d’eau, pas de livraisons; pas de livraisons, pas de pétrole.

Pas d’eau, pas de livraisons; pas de livraisons, pas de pétrole.

20min/Michael Scherrer

Quand l’eau manque, le pétrole ne peut venir à nous qu’en plus petites quantités. Comme le note l’Office fédéral de l’approvisionnement économique (OFAE) vendredi, «la baisse du niveau des eaux record sur le Rhin» a des conséquences délétères sur le commerce maritime. Les cargos ne peuvent pas être aussi lourds que d’habitude et «la capacité de chargement des navires a dû être réduite drastiquement», dit l’OFAE.

Mais ce n’est pas tout. «Le trafic ferroviaire transfrontalier est affecté par des annulations et des retards massifs en raison d’un manque de personnel et de travaux», ajoute Berne. Pas de panique pour autant, la Suisse a des ressources stockées et a décidé d’aller puiser dedans.

Ce n’est pas une première

«Afin de garantir l’approvisionnement en produits pétroliers, l’OFAE a décidé de réduire temporairement de 245’000 mètres cubes les réserves obligatoires de produits pétroliers jusqu’à début septembre 2022.

Cette quantité correspond à environ 6,5% de l’ensemble des réserves obligatoires fixées par la Confédération ou à environ 25% des ventes mensuelles», explique l’Office, qui rappelle qu’une telle opération avait déjà été menée lors de la sécheresse de 2018.

(ywe)

Ton opinion

160 commentaires