La semaine de quatre jours pour économiser l'essence
Actualisé

La semaine de quatre jours pour économiser l'essence

Une ville américaine donne congé à ses employés en réponse à la hausse du prix du pétrole.

Travailler moins pour dépenser moins? Face à l'envolée des prix du pétrole, l'idée d'une semaine de quatre jours, qui permettrait de réaliser des économies d'énergie, gagne du terrain aux Etats-Unis.

La ville de Birmingham (Alabama, Sud) a décidé de proposer à ses 2400 employés municipaux la semaine de travail de quatre jours, à partir du 1er juillet; le millier de policiers et de pompiers connaîtront le même sort plus tard dans l'année.

Cette initiative, qui implique de travailler dix heures par jour au lieu de huit, pourrait permettre aux salariés d'économiser de 500 000 à un million de dollars par an sur leurs seules dépenses de carburant, estime la mairie. Qui avance aussi les économies de frais de garde des enfants.

A 1600 km de là, à Maynard (Minnesota, Nord), un district scolaire supprimera un jour de classe à la rentrée prochaine. Pour le transport des écoliers, «la différence entre une semaine de quatre ou cinq jours d'école devrait être de 55 000 dollars» dans le budget, explique le recteur. Cela signifiera 149 jours d'école par an au lieu de 172, mais 65 minutes seront ajoutées chaque jour à l'emploi du temps.

Certains professeurs s'inquiètent de l'allongement de la journée de travail pour les plus jeunes élèves, reconnaît le recteur. Mais «la majorité des lycéens approuvent l'idée, d'autant que beaucoup ont des petits boulots et que cela leur donne un jour de plus», ajoute-t-il.

(afp)

L’enfer aux heures de pointe

En Suisse, l’idée américaine suscite peu d’enthousiasme. «Si la semaine de travail passe de 5 à 4 jours, la charge globale de trafic va diminuer, réagit Jean-Marc Dupasquier, du bureau d’ingénieurs Transitec. Il y aura moins de déplacements effectués pour le travail.» Mais il y a un risque d’hyperpointes de trafic, craint le spécialiste: «Si tout le monde travaille 10 heures par jour du lundi au jeudi, le trafic va fortement se concentrer à certaines périodes de la journée. Et en terme d’économie d’énergie, il n’y a aucune garantie que les gens utilisent les transports en commun et non leur voiture pour se déplacer lors du jour de congé supplémentaire.»

Ton opinion