Actualisé 24.06.2013 à 16:49

Bourse suisse

La semaine démarre sur une nouvelle chute

La Bourse suisse a encore fortement reculé lundi, les investisseurs craignant une impasse de crédits en Chine, en plus du scénario de resserrement de la politique monétaire de la Fed aux Etats-Unis.

A la clôture, l'indice vedette SMI perdait 2,31% pour tomber à 7249,47 points, retrouvant ses niveaux de mi-janvier. Il y a un mois, le SMI caracolait encore autour des 8300 points, un record depuis début 2008. L'indice élargi SPI reculait pour sa part de 2,31% à 6681,37 points, tandis que le SLI a perdu 2,28% à 1098,61 points. La totalité des 30 blue chips ont fini dans le rouge.

Les investisseurs attendaient déjà les données macroéconomiques américaines qui doivent être publiées mardi, qui devraient déterminer la future politique monétaire de la Fed. En effet, si ces indicateurs devaient signaler une reprise de l'économie américaine, cela viendrait étayer les craintes de prochain resserrement de la politique de l'institut d'émission américain en termes de rachats d'emprunts.

Par ailleurs, un manque de liquidités dans le système bancaire chinois risque à terme, de pénaliser la consommation des ménages et d'avoir des conséquences sur les importations et les entreprises européennes, notent des experts.

Les gros perdants se retrouvent dans toutes les branches: Sika a perdu 5,3%, suivie par Sonova (-4,4%), Transocean (-3,6%), Richemont (-3,3%), Givaudan (-3,1%) et Actelion (-2,8%). Les poids lourds pharma n'ont pas échappé à la tendance: Novartis a perdu 2,4% et Roche 2,6%. Nestlé, habituelle valeur refuge en cas de coup dur, a cédé 2,3%.

Assureurs épargnés

Les valeurs des assurances ont le «mieux» tiré leur épingle du jeu: Zurich a reculé de 1,0% et Swiss Re de 1,3%. La Bâloise a de son côté perdu 1,8% et Swiss Life 2,4%.

Dans le cadre de sa journée des investisseurs, Swiss Re a fait part de son intention d'augmenter régulièrement son dividende. D'ici 2015, le réassureur promet des économies de coûts de l'ordre de 250 à 300 millions de dollars (plus de 230 à 280 millions de francs). Le secteur vie et santé comble, voire dépasse les attentes de rentabilité, ce que les analystes ont apprécié.

Amende de 1,2 milliard pour Credit Suisse

Les bancaires ont fait un peu mieux que le marché d'ensemble. UBS a perdu 2,2% et Credit Suisse 2,1%. Des experts cités par la presse évaluent à 1,2 milliard de dollars l'amende que le numéro deux bancaire helvétique pourrait avoir à payer aux autorités américaines.

Le recul le moins marqué du jour va au compte d'Adecco (-0,6%). Sur le marché élargi, Gurit (-8,4%), Newron (-8,2%), Vetropack (-7,5%) et Meyer Burger (-7,3%) sont les gros perdants du jour. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!