La Serbie contre l'indépendance du Kosovo
Actualisé

La Serbie contre l'indépendance du Kosovo

La Serbie prévoit de «reconsidérer» ses relations diplomatiques avec les pays occidentaux qui reconnaîtraient l'indépendance de la province séparatiste du Kosovo, a-t-on appris mardi de sources officielles.

Le gouvernement de Belgrade, qui présentera mercredi une résolution dans ce sens au Parlement, affirme aussi qu'il rejette l'idée d'une mission européenne au Kosovo tant que le statut définitif de la province ne sera pas arrêté par les Nations unies.

Les albanophones, majoritaires dans la province, ont annoncé leur intention de proclamer leur indépendance au début de l'année et les Etats-Unis comme plusieurs autres pays européens devraient reconnaître le nouvel Etat.

La résolution, préparée par le gouvernement serbe et dont l'Associated Press a obtenu une copie, prévoit que la Serbie «reconsidère» ses liens diplomatiques avec les Etats qui s'engageraient dans cette reconnaissance. Elle pose aussi que la Serbie doit rester en-dehors de l'OTAN, accusée de soutenir l'indépendance.

La mission d'experts européens qui devrait aider à la mise en place d'une administration après la fin de la gestion du pays par les Nations unies n'est pas non plus la bienvenue, tant que le Conseil de sécurité des Nations unies n'a pas pris de décision sur le statut de la province, affirme également le texte. Au Conseil de sécurité, Belgrade peut compter sur la Russie, qui est opposée à l'indépendance et détient un droit de veto.

La résolution donne pour obligation à la Serbie d'agir «effectivement» pour protéger la vie et les biens des populations non-albanophones du Kosovo, c'est-à-dire de la minorité serbe. On ignore si cela inclut l'intervention armée que réclament les plus fervents nationalistes.

Le texte sera très probablement adopté par le Parlement serbe, dominé par les nationalistes. Il «représente la continuité des positions du gouvernement à l'égard du Kosovo», a assuré le ministre des Affaires étrangères Vuk Jeremic. (ap)

Ton opinion