Coupe Davis: La Serbie et la France dos à dos

Actualisé

Coupe DavisLa Serbie et la France dos à dos

La Serbie et la France sont à égalité, une victoire partout, au terme de la première journée de la finale de la Coupe Davis à Belgrade.

Djokovic, de face au centre, a égalisé en battant Gilles Simon en trois sets.

Djokovic, de face au centre, a égalisé en battant Gilles Simon en trois sets.

Gaël Monfils a écrasé Janko Tipsarevic avant que Novak Djokovic ne remette la Serbie à niveau face à Gilles Simon, lui aussi en trois sets.

La logique a ainsi été respectée avec les victoires des no 1 sur les no 2 de chaque équipe. Monfils a dominé Tipsarevic 6-1 7-6 (7/4) 6-0, et Djokovic a battu Simon 6-3 6-1 7-5. Les leaders des deux camps affichent pour l'instant une belle santé.

Le double de samedi prend une importance capitale. Il opposera les Français Michaël Llodra et Arnaud Clément à la paire serbe composée, à ce jour, de Nenad Zimonjic et Viktor Troicki.

Retrouver les deux équipes à égalité vendredi soir signifie aussi que le premier simple de dimanche entre Djokovic et Monfils aura, quoiqu'il arrive, un enjeu lourd avant un éventuel cinquième match décisif entre les deux no 2.

«Djoko» plus puissant

Sous pression après la défaite de son lieutenant, Djokovic a répondu présent avec un niveau de jeu impressionnant pour réchauffer l'ambiance de la Belgrade Arena. Invaincu à domicile en Coupe Davis depuis cinq ans, le no 3 mondial a logiquement étouffé Simon, 42e mondial, qu'il a pris à son propre jeu.

Plus puissant du fond du court, Djokovic a tout fait mieux que son adversaire au style de jeu proche, mais en moins percutant. Serein sur son service, il a réussi 62 coups gagnants contre seulement 22 à son adversaire.

Simon, pour qui une victoire aurait été un immense exploit, n'a pas non plus réussi à remplir sa mission subsidiaire qui était de fatiguer le plus possible le no 1 serbe en prévision des prochains jours.

Trahi par sa première balle (46 %), il n'a retenu Djokovic que pendant 2h18' sur le court, malgré un baroud d'honneur en fin de troisième set lorsqu'il est revenu de 3-5 à 5-5 sans toutefois réussir à pousser plus loin.

Avec la victoire de Monfils en ouverture et la défaite de Simon, le scénario de la finale est pour l'instant exactement le même que lors des deux dernières victoires françaises en Coupe Davis, à Malmö en 1996 et à Melbourne en 2001, où les Bleus avaient également gagné le premier point et perdu le deuxième.

A chaque fois, ils avaient ensuite gagné le double le lendemain. Llodra et Clément savent ce qu'il leur reste à faire.

La Serbie, trois fois demi-finaliste, cherche à conquérir son premier Saladier d'argent à Belgrade. La France est en quête d'un dixième succès.

Monfils solide

Auparavant, Gaël Monfils, 12e mondial, avait fait respecter le classement face à un adversaire qui lui rend 27 places à l'ATP, pour s'imposer en 2h04'. Janko Tipsarevic n'aurait pas pu débuter le match plus mal qu'il ne l'a fait. Deux doubles fautes et un revers boisé ont offert d'entrée trois balles de break à Monfils. Il a converti la deuxième et pris le contrôle de la partie, solide dans la tête comme dans le jeu.

Son adversaire serbe est apparu fébrile malgré l'appui du public et n'a pas pu inverser le cours des choses. L'ultime manche n'a été qu'un long calvaire pour «Tipsy».

Avec la victoire de Monfils et la défaite de Simon, le scénario de la finale est pour l'instant exactement le même que lors des deux dernières victoires françaises en Coupe Davis, à Malmö en 1996 et à Melbourne en 2001, où les Bleus avaient également gagné le premier point et perdu le deuxième.

A chaque fois, ils avaient ensuite gagné le double le lendemain. Llodra et Clément savent ce qu'il leur reste à faire.

La Serbie, trois fois demi-finaliste, cherche à conquérir son premier Saladier d'argent à Belgrade. La France est en quête d'un dixième succès. (ats)

Ton opinion