La «sexsomnie» ou l'art de faire l'amour en dormant
Actualisé

La «sexsomnie» ou l'art de faire l'amour en dormant

La découverte du Dr Shapiro laisse perplexe. Les violeurs pourraient s'en servir pour justifier leurs actes.

Il y a ceux qui se promènent, ceux qui parlent ou qui mangent en dormant. Désormais, grâce au Dr Colin Shapiro, les scientifiques savent que des somnambules font l'amour pendant leur sommeil. Cette découverte a été communiquée lors d'un congrès organisé notamment par l'Académie américaine de médecine du sommeil.

Le Dr Shapiro, de l'Université de Toronto, a baptisé cette nouvelle forme de somnambulisme du doux nom de «sexsomnie». Cette forme de sexualité en dormant comprend les caresses érotiques ou la masturbation. Il a recueilli deux cents témoignages (dont deux tiers de femmes) à travers un questionnaire sur Internet.

Il a également décrit le cas de onze patients atteints de sexsomnie: «Un nombre significatif de patients a été trouvé, ce qui indique que ce comportement est plus fréquent qu'on ne l'avait d'abord cru», note le Dr Shapiro. Les violeurs pourraient utiliser la «sexsomnie» pour justifier leur actes répréhensibles.

D'après les témoignages, le contact physique dans le lit, l'abus d'alcool ou de drogue sont les principaux facteurs déclenchant de cette forme très particulière de somnambulisme.

(phf)

Ton opinion