Football: La simulation d’un Genevois du FC Saint-Gall face à une 4e ligue
Publié

FootballLa simulation d’un Genevois du FC Saint-Gall face à une 4e ligue

Lors du match amical disputé dimanche par Saint-Gall sur la pelouse du FC Urnäsch (25-0), l’incorrigible Genevois Jérémy Guillemenot s’est écroulé pour obtenir un penalty.

par
Daniel Visentini
Les images de la simulation.

On peut considérer que la triche – ou la malice, c’est selon – fait partie du jeu. Ou pas. À l’occasion de l’Espen On Tour, qui a vu Saint-Gall faire une tournée amicale dans l’est de la Suisse pour rencontrer des petits clubs et soigner sa popularité déjà grande, la question s’est posée. À la 18e minute, sur la pelouse du FC Urnäsch, pensionnaire de 4e ligue, une scène a fait tache.

Saint-Gall menait déjà 3-0, dans ce match qu’il allait remporter 25-0, quand Jérémy Guillemenot a simulé et obtenu un penalty. Le Genevois des Brodeurs, lancé en profondeur, a devancé le gardien d’Urnäsch, avant de s’écrouler dans les seize mètres, tout en lançant le pied vers le portier pour provoquer un contact, le touchant au visage au passage.

La sanction aurait dû être claire: carton jaune à Guillemenot pour simulation. Mais, abusé par la grossière tricherie du Genevois, l’arbitre a sifflé un penalty. La justice a triomphé, puisque Duah (le préposé au penalty) a vu son envoi arrêté par le portier.

En plus d’avoir obtenu un penatly, Guillemenot a inscrit quatre buts.

En plus d’avoir obtenu un penatly, Guillemenot a inscrit quatre buts.

Marc Schumacher/freshfocus

«Oui, je cherche les penalties»

Question, qui pourrait s’adresser directement au joueur: est-il vraiment nécessaire, dans un match amical face à une formation de 4e ligue, de «plonger» dans les 16 mètres pour obtenir un penalty indu?

Jérémy Guillemenot, auteur d’une belle deuxième partie de saison avec Saint-Gall (9 buts la saison passée), est un buteur racé (il a d’ailleurs fait trembler les filets à quatre reprises à Urnäsch). Mais il a une fâcheuse tendance à simuler des penalties. Il ne s’en cache pas.

Dans une interview parue il y a deux mois dans la «Tribune de Genève», il s’expliquait sur ce point. «J’aime bien jouer avec les limites, avouait-il. Oui, je cherche les penalties.» Plus loin: «Sur un terrain, je suis un mec soûlant».

Ton opinion

16 commentaires