Actualisé 06.12.2006 à 15:09

La situation en Irak est «grave et dangereuse»

Telle est la conclusion du rapport de la commission indépendante chargée d'étudier l'évolution de la stratégie américaine dans ce pays.

De source proche de ce groupe bipartisan, on ajoute que le président George W. Bush ne dispose pas de solutions évidentes. «Il n'y a pas de formule magique», résume le rapport du Groupe d'étude sur l'Irak (ISG), qui doit être rendu public dans la journée.

En recevant des mains de leurs auteurs ce document à la Maison Blanche, M.Bush s'est engagé à agir «au moment approprié». Il a d'autre part reconnu que le rapport de cette commission coprésidée par l'ancien secrétaire d'Etat républician James Baker et l'ex-représentant démocrate Lee Hamilton offrait une «évaluation sans concession» de la situation en Irak.

L'ISG préconiserait un désengagement graduel, les troupes américaines passant de l'état de forces de combat à celui de soutien des unités irakiennes. Dans ce cadre, l'objectif serait de retirer les forces combattantes américaines d'Irak d'ici début 2008.

Selon le «Washington Post», le rapport appellerait aussi les Etats-Unis à associer davantage les voisins de l'Irak au processus de stabilisation de l'Irak, à commencer par l'Iran et la Syrie, pays avec lesquels Washington refuse de dialoguer.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!