Publié

ConfinementLa situation se tend dans les familles

Les enfants sont particulièrement menacés dans la situation actuelle. Les chiffres de Pro Juventute montrent pour la première fois à quel point la vie familiale est tendue au quotidien.

par
roy/lom
Les chiffres de Pro Juventute sont alarmants.

Les chiffres de Pro Juventute sont alarmants.

Keystone/Maurizio Gambarini

Le nombre d'appels d'enseignants inquiets aux centres d'aide aux victimes a augmenté de manière significative depuis le verrouillage. Ce sont bien souvent eux qui trouvent des bleus sur les enfants ou constatent que les élèves n'arrivent presque jamais à dormir parce que leurs parents se disputent. «Dans la crise du coronavirus, les enseignants sont presque les seuls à remarquer quand les familles, et surtout les enfants, ne vont pas bien», a déclaré Marlies Haller, directrice générale de la fondation contre la violence envers les femmes et les enfants, à la «SonntagsZeitung».

Personne ne sait combien d'enfants subissent actuellement des violences psychologiques et physiques, des abus ou des négligences dans leur propre foyer. Une chose est sûre: l'isolement pèse sur les familles. «La situation est critique pour de nombreux enfants et s'aggrave chaque jour de la fermeture», déclare Marlies Haller.

Les chiffres de Pro Juventute montrent pour la première fois à quel point la vie familiale est tendue au quotidien. La fondation gère un programme d'aide et de conseils. Depuis le début de la crise, le nombre de demandes de renseignements par chat, e-mail ou SMS, qui sont principalement utilisés par les enfants et les jeunes, a augmenté de 32%. Les consultations téléphoniques pour les parents se sont également accrues de 25%. Plusieurs familles sont dans une situation très tendue. Peter Sumpf, de la ligne d'urgence pour les parents à Zurich, l'a remarqué. «Peu avant l'explosion, dit-il, il s'agit moins de résoudre les conflits que de les traiter de manière qu'ils ne s'aggravent pas.»

Violences domestiques

Violences domestiques

Pour obtenir de l'aide, ou pour tous renseignements:

0840 110 110 (24h/24h) mais aussi sur www.violencequefaire.ch,

ou alors contactez la police au numéro 117.

Le programme de Pro Juventute 147.ch répond également à vos questions.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!