Coronavirus-Genève: «La situation se tend» en EMS et à domicile
Actualisé

Coronavirus-Genève«La situation se tend» en EMS et à domicile

Le nombre de malades du covid-19 aux soins intensifs a diminué de 2. Cinq personnes sont décédées entre dimanche et lundi.

par
mpo
Jacques-André Romand, le médecin cantonal genevois, ce lundi 30 mars.

Jacques-André Romand, le médecin cantonal genevois, ce lundi 30 mars.

Keystone/Salvatore di Nolfi

«Nous sommes encore en phase ascendante. Il est actuellement impossible de prédire la date du pic, mais nous espérons le dépasser durant les deux prochaines semaines», a déclaré Jacques-André Romand, médecin cantonal genevois, lundi lors d'un point de situation. Le professeur s'est dit réticent à égrener des chiffres. Néanmoins, ceux-ci ont été communiqués sur le site internet de l'Etat de Genève. Quarante-deux personnes sont décédées à la suite du Covid-19, soit 5 de plus que la veille. Pour Jacques-André Romand, il faut surtout se pencher sur la quantité de personnes hospitalisées et surtout intubées. Le nombre de patients aux soins intensifs est passé de 59 à 57, celui des malades intubés est descendu d'une unité à 54. Les HUG accueillent actuellement 382 malades contre 365 dimanche. «Notre capacité à faire face n'est pas dépassée», a insisté le médecin cantonal.

La situation dans les EMS et les soins à domicile est plus problématique. «C'est tendu dans quatre établissements médico-sociaux, a précisé Adrien Bron, directeur de la santé. Ces établissements font face à plus de 10% de cas positifs.» Parmi les 4200 résidents genevois, 126 ont été testés positifs ou sont en attente de diagnostic. Le nombre de décès n'a pas augmenté et se situe à 5 personnes. Une task force a été mise en place. Elle se réunit quotidiennement. «C'est un domaine qui va demander une attention soutenue ces prochains jours», a admis Adrien Bron. Les soins à domicile sont également dans une phase de stress puisque la demande a fortement augmenté ces derniers jours. Les employés de l'Imad prennent en charge 136 cas positifs et 50 en attente de diagnostic. Le directeur général de la santé s'est tout de même voulu rassurant: «La situation se tend, mais nous pouvons encore monter en puissance.»

Pour ce qui est des tests, et notamment des tests de sérologie populationnelle, qui servent à connaître le pourcentage de la population qui a contracté le covid-19, le Dr Romand a indiqué qu'ils n'étaient pas d'actualité. Selon le médecin cantonal, il sera utile de procéder à ces tests en fin d'épidémie afin de connaître le taux d'immunité. A partir de 60 ou 70% minimum, une population peut faire face à un virus.

Ton opinion