Intempéries en Suisse: La situation sur le front des crues se détend

Actualisé

Intempéries en SuisseLa situation sur le front des crues se détend

Malgré les orages et les fortes précipitations dans la nuit de jeudi à vendredi, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) parle d'un retour au calme sur le front des crues.

Une partie de la Suisse a subi des orages et de fortes pluies dans la nuit de jeudi à vendredi, en particulier à Lausanne et Locarno. La situation sur le front des crues connaît cependant une détente et le niveau des lacs de l'Oberland bernois a baissé.

La Suisse romande a été bien arrosée et de manière continue. Jusqu'à 42 litres d'eau sont tombés au mètre carré à Lausanne, a indiqué MétéoSuisse, le maximum enregistré dans l'ouest du pays. Meteonews précise que 15 litres sont tombés en dix minutes seulement.

Neuchâtel a enduré 39 litres au mètre carré, La Chaux-de-Fonds 38, Payerne (VD) 30. Le bassin genevois et le Valais ont été moins trempés, avec respectivement 6 et 7 litres. Le Tessin n'est pas en reste avec 58 litres au mètre carré à Locarno.

Orages ponctuels

Un front orageux a passé de l'Oberland bernois par l'Emmental en direction de Zurich, puis vers Appenzell Rhodes-Extérieures. Les quantités de pluie ont été très inégales en Suisse alémanique, avec maints orages ponctuels.

A Saint-Gall par exemple, 25 litres d'eau au mètre carré ont été observés. A Trogen (AR), 60 litres d'eau sont tombés au mètre carré, selon Meteomedia. Ces précipitations ont provoqué quelques dégâts à des bâtiments et à des véhicules mais n'ont fait aucun blessé, selon la police cantonale.

Toujours en Appenzell Rhodes-Extérieures, la centrale d'appels d'urgence a jeudi soir reçu en une heure une vingtaine d'alertes pour des caves inondées. Les flots ont aussi emporté une voiture sur plusieurs centaines de mètres.

La police de Bâle-Campagne a comptabilisé une soixantaine d'appels d'urgence pour des caves submergées. Un torrent sorti de son lit, le Violenbach, a endommagé des habitations. A Arisdorf, des problèmes ont été signalés sur l'A2 inondée.

Tôt vendredi, un nouveau front orageux et pluvieux a traversé la plateau. Des perturbations se sont produites sur les autoroutes, notamment le contournement de Berne.

Détente à Berne

Malgré ces orages et fortes précipitations, l'OFEV parle d'un retour au calme sur le front des inondations. A Berne, après les crues de mercredi, les quartiers au bord de l'Aar connaissaient vendredi une accalmie, malgré une pluie drue dans la nuit et en matinée.

L'orage au-dessus de Thoune qui a gonflé l'Aar mercredi était plus intense et très localisé, explique Silvia Morf, hydrologue à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Comme l'évolution reste incertaine, les barrages montés dans les quartiers proches de l'Aar restent en place, ont indiqué les pompiers à l'ats. En ville, le débit de la rivière était de 320 mètres cube par seconde vendredi après-midi. Le seuil critique pour les habitations se situe au-dessus de 400 m3/s.

Le danger sur le lac de Brienz (BE) a faibli, passant de marqué à limité. Le niveau de l'eau a diminué de 30 centimètres depuis mardi, a indiqué vendredi à l'ats Bernhard Schudel, directeur du service de régulation de l'Office des eaux et des déchets du canton de Berne. Le niveau du lac de Thoune se situe en dessous de la moyenne et peut le cas échéant mieux intégrer de nouvelles pluies.

Sur l'Emme et la Petite Emme, le danger a également été déclassé, passant de limité à faible voire zéro. Les précipitations devaient diminuer et une détente est prévue pour samedi et dimanche, selon Silvia Morf. Aucune stabilisation météorologique n'est cependant attendue avant la mi-juillet. (ats)

Ton opinion