Football - Euro 2016: La Slovénie n'est pas si petite que ça
Actualisé

Football - Euro 2016La Slovénie n'est pas si petite que ça

Samedi soir, la Nati se frotte aux Slovènes, dans un match charnière pour la qualification à l'Euro 2016. Une sélection qui a ses arguments et venue d'un pays qui adore le sport.

par
Robin Carrel
Bâle
Zlatko Zahovic, l'une des stars du sport slovène, lors de l'Euro 2000.

Zlatko Zahovic, l'une des stars du sport slovène, lors de l'Euro 2000.

Ce qui est bien, quand on suit plusieurs disciplines, c'est qu'on est déjà un peu au courant des particularités de certaines contrées. Par exemple, l'équipe de Suisse de hockey sur glace s'était déplacée il y a quelques années en Slovénie pour un match amical. La «Nati sur glace» avait aussi affronté cette sélection en 2013 (7-1), sur la route de la finale du Mondial en Suède. Du coup, on connaît un peu le contexte et le travail n'en devient que plus intéressant encore.

Car la sélection que les hommes de Vladimir Petkovic rencontrera samedi soir au Parc St-Jacques pour une rencontre clé dans la course au Championnat d'Europe en France est issue d'un pays dingue de sport. La Slovénie, en 2015, c'est 2'062'874 habitants, nous apprend Wikipédia. Soit environ 50'000 habitants de plus que la Suisse romande. Et pourtant, les Slovènes produisent des sportifs à foison, alors qu'il n'y aura aucun «Welsche» au coup d'envoi, samedi, sur la pelouse bâloise.

Un peu de tout

Le football n'est même pas forcément le sport No 1, sur les bords de l'Adriatique. Le basketball, le hockey, le ski voire même le handball se disputent les coeurs des supporters et des sportifs locaux. Ainsi, cette république indépendante depuis 1991 a offert au plus haut niveau du sport mondial des stars comme Anze Kopitar (deux Coupes Stanley, trois sélections au All-Star Game de NHL en hockey), Tina Maze (4 médailles olympiques, 9 mondiales et un gros globe de cristal en ski alpin) ou encore Primoz Peterka (deux fois vainqueurs du gros globe en saut à skis). Excusez du peu...

Alors bien sûr, ce week-end, ce n'est pas un monstre européen qu'affronteront Xherdan Shaqiri et sa bande. Mais ce pays grand comme quatre cantons de Berne arrive à produire régulièrement des éléments de haut niveau. Si le fantasque Zlatko Zahovic (Porto, Valence, puis Benfica notamment) a longtemps été la star locale, il reste au sein du XI de Srecko Katanec de nombreux éléments rompus aux joutes européennes.

Déjà trois qualifications

Samir Handanovic (Inter Milan) est à n'en pas douter un des meilleurs portiers du continent. Le défenseur et capitaine Bostjan Cesar a évolué à l'OM, à West Bromwich Albion et au Chievo Vérone. Au milieu, Josip Ilicic fait les beaux jours de la Fiorentina depuis deux saisons et Kevin Kampl vient d'être débauché au Borussia Dortmund par le Bayer Leverkusen pour la somme rondelette de 12 millions de francs suisses. En attaque, le prometteur Robert Beric (24 ans/27 buts en Championnat avec le Rapid Vienne) vient d'être transféré à l'AS St-Etienne. Il ne devrait toutefois pas être titulaire contre la Nati.

Alors bien sûr, l'équipe de Suisse est supérieure en à peu près tout à cette formation qui l'a pourtant battue il y a un peu moins d'une année lors du match aller (1-0). Mais les Slovènes, qui s'étaient qualifiés pour les Coupes du monde 2002 et 2010 ainsi que pour l'Euro 2000 – pas mal pour une équipe qui n'existe que depuis un peu plus d'une vingtaine d'années... – ont de vrais arguments à faire valoir.

Ton opinion