Forcené de Bienne: La soeur de Peter K. avait prévenu les autorités
Actualisé

Forcené de BienneLa soeur de Peter K. avait prévenu les autorités

Actuellement exilée dans un lieu sûr en France sous protection policière, Christine B. savait que son frère Peter Kneubühl préparait un gros coup et l'avait fait savoir aux autorités.

par
fab
Le village de Marsolan, en France, où vit la soeur de Peter Kneubühl, Christine. (photo: panoramio.com)

Le village de Marsolan, en France, où vit la soeur de Peter Kneubühl, Christine. (photo: panoramio.com)

Âgée de 64 ans, la sœur de Peter Kneubühl, Christine, vit à Marsolan, un petit village du sud-ouest de la France comptant 430 habitants pour une superficie de 26,14 km².

«Le femme n'est pas dans la ferme où elle vit. Elle a été placée dans un lieu sûr, sous protection policière», explique au «Blick» le maire de la commune, Dominique Gonella. Ce dernier rencontre la sœur de Peter K. une fois par jour pour parler avec elle qui se dit «très attristée par ce qui se passe à Bienne».

Surtout, la sœur du fugitif a assuré au maire de Marsolan avoir tenté d'éviter que la situation dégénère: «J'ai averti les autorités depuis un petit moment qu'elles devaient prendre garde à mon frère. Mais elles n'ont pas réagi», a affirmé Christine à Monsieur Gonella. «Tout cela ne se serait pas passé si on m'avait écoutée.»

Une information également confirmée au «Matin» par un villageois connaissant la femme qui vit dans cette bourgade avec son deuxième mari, un agriculteur: «Elle a signalé le problème de son frère, mais elle ne s'est pas sentie écoutée.»

Une femme charmante et appréciée

Contrairement à l'image que Peter donne de sa sœur voulant lui arracher la maison de son enfance, elle est très appréciée par les habitants de Marsolan qui la trouvent «charmante».

Selon les dires du maire, Christine B. a tout fait pour trouver une solution arrangeante pour elle et son frère. Mais ce dernier ne l'a pas aidée. «Il n'a même pas payé les honoraires du notaire pour l'héritage. Rien que pour payer cela je devais vendre la maison», a expliqué la sœur.

Visiblement pas de cet avis, Peter a envoyé une lettre de 275 pages à sa sœur la traitant d'«arnaqueuse» voulant le «détruire» et la menaçant.

Ton opinion