Forcené de Bienne: La soeur de Peter K. «est très choquée»
Actualisé

Forcené de BienneLa soeur de Peter K. «est très choquée»

Discrète pour des raisons de sécurité, la soeur de Peter K. se dit attristée par la tournure des événements. Nous avons joint le maire de son village.

par
Grégoire Corthay

Contacté par «20 minutes», Dominique Gonella, le maire de Marsolan, un petit village du Gers en France, situé à 1h30 de voiture de Toulouse, ne souhaite pas donner trop de détails sur la soeur de Peter K.

«Je sais où elle est mais je ne peux pas vous le dire pour des raisons de sécurité. Christine B. a reçu des menaces. Je peux juste vous dire qu'elle est encore sur le territoire français dans un lieu sûr. Elle n'est ainsi plus à l'adresse inscrite sur les papiers du notaire en vue de la vente de la maison familiale de Bienne. J'ai des contacts réguliers avec elle. C'est une personne que je connaissais avant cet événement. En tant que premier magistrat de la commune, je lui transmets aussi des infos. Ce que je peux surtout vous dire c'est qu'elle est très choquée et attristée par la tournure des événements. Cela d'autant plus qu'elle avait prévenu les autorités suisses. Elle pense aussi très fort à la famille du policier blessé. Christine B. ne s'exprimera qu'une fois l'affaire terminée».

«Ce n'est pas la bonne photo!»

Concernant le flou autour de la première photo diffusée de Peter K., Dominique Gonella confirme que celle-ci n'était pas la bonne. «Peter K. n'est pas l'homme assis dans le fauteuil! Les photos de Peter K. ont été envoyées par deux sources. Les premières par sa sœur via les autorités françaises qui les ont transmises aux autorités suisses. A ma connaissance, la bonne photo est celle envoyée depuis l'Angleterre par un cousin de Peter K.. C'est celle en noir et blanc où il apparaît barbu et dégarni et que j'ai vu sur des T-shirts!» explique-t-il.

Dominique Gonella précise encore qu'il se passerait bien de l'agitation actuelle dans sa commune: «Plusieurs journalistes suisses ont débarqué dans le village en quête d'infos. Tout ce qu'il ont pu obtenir, c'est au mieux le privilège d'une entrevue avec moi et des photos de la mairie. Leur déplacement leur aura surtout permis de faire du tourisme», conclut avec humour le Marsolanais.

«Elle est quelque part dans le Gers»

Du côté de la police française, on n'est guère plus loquace. «La sœur du fugitif recherché en Suisse ne vit plus à son ancienne adresse à Marsolan. Celle-ci est surveillée au cas où Peter K. viendrait sur place. Sa sœur a, elle, été déplacée de son plein gré quelque part dans le département du Gers. Pour sa sécurité, nous n'en dirons pas plus. Concernant la photo qui aurait été fournie depuis la France, je n'ai aucun élément à vous communiquer» explique le capitaine Marc Faget de la gendarmerie d'Auch.

Ton opinion