«La sonde est sur Mars, mais le périple continue»
Actualisé

«La sonde est sur Mars, mais le périple continue»

Le microscope à force atomique conçu par l'Université de Neuchâtel est arrivé lundi sur Mars.

Sebastian Gautsch, post-doctorant à l'Institut de microtech nique de l'Université de Neuchâtel, est heureux mais pas encore complètement soulagé.

«Ce n'est pas la fin du périple. La sonde a bien atterri, mais nous devons encore attendre 48 heures de tests pour savoir ce qu'est advenu de notre microscope à force atomique (AFM). Il s'agit d'une mission à haut risque durant laquelle les capteurs de l'appareil peuvent subir des chocs, notamment lors des étages de séparation.»

Le jeune chercheur neuchâtelois a consacré sa thèse de doctorat au développement de cet instrument capable de produire des images à un niveau de définition nanométrique (milliardième de millimètre) jamais atteint jusqu'ici dans l'aventure

spatiale. Il a collaboré six mois au Jet Propulsory Laboratory à Pasadena (Etats-Unis) pour assurer l'intégration du microscope sur la sonde. L'étape suivante pour le chercheur consiste à évaluer la qualité des images reçues depuis Mars, puis à procéder à des mesures d'échantillons en provenance de la planète rouge.

Christophe Jaccard

Ton opinion