Guerre des barons de la drogue: La «soupe humaine» à l'acide: violences sans limite au Mexique

Actualisé

Guerre des barons de la drogueLa «soupe humaine» à l'acide: violences sans limite au Mexique

Plus de 300 cadavres ont été éliminés à l'acide par le Mexicain Santiago Meza Lopez, exécutant ainsi les ordres d'un baron de la drogue. Il n'a pas hésité à décrire ses méthodes à la presse après sa capture.

Le mexicain âgé de 45 ans, Santiago Meza Lopez, a été arrêté par une élite spéciale de l'armée mexicaine vendredi dernier, dans les environs de Tijuana.

Il s'apprêtait à «festoyer» avec deux «collègues de travail» accompagnés également d'une prostituée.

Armé jusqu'aux dents, le dénommé «Pozolero de Teo» s'est réfugié dans une baraque où l'on a retrouvé en effet un pistolet, deux fusils et trois grenades. Il n'a pas montré de résistance lorsqu'il a vu à qui il avait à faire.

Durant plus de dix ans, Meza Lopez s'est occupé en quelque sorte du «nettoyage» de la mafia: il s'agissait donc de dissoudre dans une solution de natrium les victimes de la mafia afin d'éliminer toute trace des crimes perpétrés.

Meza Lopez doit son nom à un jeu de mot: «pozole» est un plat typique de la région de Tijuana, il se compose de maïs, de viande et de chilli, ressemble donc à une soupe.

Un métier comme un autre

Après son arrestation, le «pozolero» s'est montré volontiers très bavard:

il explique que depuis 2008, c'est lui qui controlle le cartel de Tijuana. Puis il a changé de cartel. Le métier reste le même, ajoute-t-il, peu importe l'employeur.

Selon la «Chronica de Hoy», il opérait à l'aide de gants de latex épais et d'un masque à gaz le protégeant des émanations dangereuses. Il se procurait sa lessive de soude à base de natrium directement dans une sorte de quincaillerie.

Meza Lopez a d'abord testé sa méthode sur des cadavres de boeufs, comme elle semblait efficace, il l'a appliquée aux cadavres humains. Deux sacs de lessive de soude suffisent pour 200 litres de lessive et le sale boulot dure 24 heures. Les dents résistent au traitement et sont alors éliminés dans une décharge. Sa période la plus intensive: décembre 2007: rien de moins que 32 cadvres à éliminer.

L'espoir semble renaître

Environ 100 personnes proches des disparus sont venus rendre visite au «pozolero» en prison, emportant avec eux des photos de leurs disparus, en vue d'obtenir des renseignements plus précis. «la capture de Meza Lopez redonne un peu d'espoir aux gens d'ici», affirme l'avocat Rommel Moreno.

Selon les statisitques officielles de Tijuana, 346 personnes ont déjà disparu

depuis le début de l'année.

kle/pim

Ton opinion