Actualisé 14.03.2017 à 08:09

SuisseLa SSR face aux critiques du National

Les députés empoignent ce mardi le rapport du gouvernement sur le service public. UDC et PLR vont notamment s'attaquer à la concession accordée à la radio-TV publique.

Les débats interviennent dans un contexte plus général d'attaques contre la SSR et la remise en cause de sa position.

Les débats interviennent dans un contexte plus général d'attaques contre la SSR et la remise en cause de sa position.

Keystone

La droite parlementaire continue son offensive contre la SSR. Le Conseil national se penche mardi sur le rapport sur le service public. UDC et PLR ne devraient pas mâcher leurs mots. Ils viseront de leurs attaques la concession accordée à la radio-TV publique.

Contrairement au Conseil des Etats, qui a adopté sans grand problème le document du gouvernement, la majorité de droite de la commission du National l'a jugé incomplet et peu prospectif. Elle a réclamé toute une série de compléments (restrictions de couvertures par la SSR, abandon de certaines prestations, variantes du budget).

Plusieurs salves

Cela dans un contexte plus général d'attaques contre la SSR et la remise en cause de sa position. La Chambre du peuple a déjà lâché plusieurs salves d'interventions parlementaires visant à corseter la SSR, comme une motion demandant de réduire le nombre de chaînes thématiques. Option Musique et d'autres pourraient disparaître.

En sus du rapport du Conseil fédéral, le National se prononce mardi sur l'institution d'une autorité indépendante de l'audiovisuel et sur un transfert de compétence au Parlement concernant la concession accordée à la SSR. Actuellement, c'est le Conseil fédéral qui l'avalise.

Les décisions s'égrainent au fil des sessions parlementaires. Les plus incisives devraient toutefois échouer devant le Conseil des Etats.

No Billag

La SSR a encore une autre épée de Damoclès au-dessus de la tête. L'initiative populaire «No Billag» interdirait à la Confédération de subventionner toute chaîne de télévision ou de radio et de prélever une redevance de réception.

Le Conseil des Etats a balayé ce texte la semaine dernière sans opposition. La balle est désormais dans le camp du National. L'UDC aimerait préparer un contre-projet visant à réduire la redevance. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!