Télévision: La SSR souhaite éliminer la fonction «replay»
Actualisé

TélévisionLa SSR souhaite éliminer la fonction «replay»

Une grande partie des fournisseurs de télévision numérique proposent des fonctions permettant de regarder des émissions jusqu'à sept jours plus tard tout en se passant de la pub. Inquiète, la SSR demande une interdiction.

par
nj/ofu

De nos jours, les téléspectateurs suisses peuvent décider s'ils veulent regarder une émission au moment de sa diffusion ou plus tard. Cette fonction - appelée catchup, replay ou comeback selon les opérateurs - inquiète la Société suisse de radiodiffusion et de télévision (SSR). Car avec cette option, les personnes peuvent avancer la publicité. Selon la «Schweiz am Sonntag», la SSR aurait déposé une demande auprès de l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle, Agur12. Son but? Interdire la possibilité d'enregistrer des émissions sur des «lecteurs vidéo virtuels».

Pas le rôle d'une chaîne étatique

«La SSR est financée à un quart par les publicités», argumente son porte-parole Iso Rechsteiner. Selon lui, les recettes de la société risquent de baisser si les téléspectateurs ont la possibilité d'avancer la publicité. Pascal Gloor, vice-président du Parti Pirate suisse, ne partage pas cet avis: «Une chaîne étatique ne devrait pas se soucier autant du profit qu'elle réalise. La SSR empoche plus d'un milliard de francs à travers les taxes que paient les téléspectateurs.» Contactés, les opérateurs se disent prêts à lutter contre une éventuelle interdiction. «Dans un tel cas, nous allons nous défendre», confirme le porte-parole de Swisscom Sepp Huber. Karim Zekri, PDG du site internet Teleboy, affirme pour sa part: «La SSR doit proposer ses contenus au plus grand nombre de spectateurs possible. C'est incompréhensible qu'elle se batte contre ce genre d'option.»

Il semblerait que le groupe Agur12 ne voie pas non plus d'un très bon œil cette interdiction. C'est du moins ce qu'affirme le journal dominical. Iso Rechsteiner s'est contenté de dire que toutes les options allaient être évaluées.

Ton opinion