Italie: La stabilité du pont de Gênes critiquée en 2017
Actualisé

ItalieLa stabilité du pont de Gênes critiquée en 2017

Un audit effectué en novembre 2017 par des experts de l'Ecole polytechnique de Milan a mis en exergue l'état des haubans.

1 / 50
Un an après l'écroulement meurtrier du pont de Gênes, l'Italie rend hommage mercredi à ses 43 victimes. (14 août 2019)

Un an après l'écroulement meurtrier du pont de Gênes, l'Italie rend hommage mercredi à ses 43 victimes. (14 août 2019)

AFP
Les deux principales piles de ce qui reste du pont de Gênes, dont l'effondrement avait fait 43 morts en août 2018, ont été détruites à l'explosif vendredi matin pour permettre la reconstruction d'une nouvelle infrastructure. (Vendredi 28 juin 2019)

Les deux principales piles de ce qui reste du pont de Gênes, dont l'effondrement avait fait 43 morts en août 2018, ont été détruites à l'explosif vendredi matin pour permettre la reconstruction d'une nouvelle infrastructure. (Vendredi 28 juin 2019)

AFP
Un premier tronçon du pont Morandi à Gênes a amorcé samedi sa descente après avoir été découpé et devrait toucher terre dans l'après-midi, donnant un coup d'envoi concret au démantèlement de l'ouvrage. (Samedi 9 février 2019)

Un premier tronçon du pont Morandi à Gênes a amorcé samedi sa descente après avoir été découpé et devrait toucher terre dans l'après-midi, donnant un coup d'envoi concret au démantèlement de l'ouvrage. (Samedi 9 février 2019)

Keystone

Une étude commandée par la société concessionnaire du pont autoroutier Morandi de Gênes a mis au jour l'an dernier des problèmes de stabilité de l'ouvrage, rapportent vendredi les quotidiens italiens La Stampa et La Repubblica.

L'audit, effectué en novembre 2017 par des experts de l'Ecole polytechnique de Milan à la demande d'Autostrade per l'Italia, a notamment mis en exergue l'état des haubans.

L'étude montrait que les câbles de la portion du pont qui s'est effondrée mardi dernier réagissaient aux vibrations «d'une manière qui ne correspond pas totalement aux résultats attendus et requiert des investigations approfondies», indiquent les deux journaux.

Dans leur rapport confidentiel, les experts estiment qu'il est possible que des phénomènes de corrosion aient joué. Mais l'une des particularités du pont Morandi étant que les câbles sont coulés dans du béton, il est difficile d'évaluer leur état. Aucune réaction n'a pu être obtenue dans l'immédiat auprès du groupe Atlantia, la maison-mère d'Autostrade per l'Italia, concessionnaire de l'ouvrage.

Le pont Morandi, inauguré en 1967, a rapidement présenté des problèmes et certains de ses haubans ont été consolidés dans les années 1990, ont indiqué des experts depuis la catastrophe de mardi qui a fait au moins 38 morts.

Selon La Repubblica et La Stampa, Autostrade per l'Italia a lancé en mai dernier un appel d'offres de 20 millions d'euros (22,7 millions de francs) afin de consolider les haubans qui n'avaient pas bénéficié des travaux de renforcement des années 1990. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion