Fribourg: La station de Charmey actionne son «plan survie»
Actualisé

FribourgLa station de Charmey actionne son «plan survie»

L'assemblée communale a dit oui à un soutien aux remontées mécaniques en déficit chronique. Le but: pérenniser la station.

par
frb
Keystone

Le ski à Charmey est menacé. Sans investisseur privé couplé à un plan de soutien public, la station pourrait fermer ses portes très rapidement. Lundi soir, l'assemblée communale a fait un premier pas en accordant un soutien de 250'000 francs à la société Télécabine Charmey-Les Dents Vertes en Gruyère SA, rapportent «La Gruyère» et «La Liberté». Soulagement pour le syndic Yves Page. Le score a été clair: 267 oui contre 30 non et 29 abstentions. En novembre dernier, les mêmes citoyens avaient refusé un plan d'aide de 600 000 francs. A noter qu'une majorité d'entre eux détiennent des actions dans la société, ce qui n'a pas manqué de faire réagir un habitant, qui a demandé leur récusation, en vain.

«Il ne faut pas se tromper, prévient le chef de l'Exécutif: aujourd'hui, rien n'est encore acquis. Le travail de recherche de fonds privés est en cours et il faudra le concrétiser.» L'enneigement artificiel est indispensable à la survie de la station. «Celle-ci n'est plus exclusivement en main de l'assemblée communale, souligne Yves Page dans «La Gruyère». Si des investisseurs ne se manifestent pas, il ne faut pas croire que ces 250 000 francs de soutien ne serviront à rien: ils permettront au moins de gagner du temps en cas de problèmes.»

La station a rouvert le mois dernier dans un climat d'incertitude. Le 1er avril prochain, un nouveau directeur entrera en fonction, et une augmentation de capital sera débattue par les actionnaires en mai.

Ton opinion