Gstaad (BE): La station tente de limiter le nombre de skieurs
Actualisé

Gstaad (BE)La station tente de limiter le nombre de skieurs

Grâce à une limitation des skieurs dans ses remontées mécaniques, Gstaad veut réduire le nombre d'adeptes de la glisse sur ses pistes. La station mise sur la qualité plutôt que sur la quantité.

par
lom
Le domaine skiable tente de désengorger ses pistes.

Le domaine skiable tente de désengorger ses pistes.

Après les chemins de fer de la Jungfrau, le nombre de passagers des remontées mécaniques de Gstaad pourrait lui aussi être limité. La proposition est sérieusement envistragée pour la région d'Eggli-La Videmanette, comme le confirme Matthias In-Albon, directeur général de Bergbahnen Destination Gstaad, à la Berner Zeitung. La mesure aurait pour but de diminuer le nombre de skieurs sur les pistes. Cela ne permettrait cependant que la limitation du nombre de tickets journaliers. «Ceux qui ont une carte journalière ou un abonnement ne seront pas affectés», précise In-Albon.

La qualité au lieu de la guerre des prix

«La compétition entre les stations de ski a été lancée il y a quatre ans, lorsque Saas-Fee a proposé pour la première fois un abonnement de saison à 222 francs», explique Monika Bandi Tanner, codirectrice du centre de recherche sur le tourisme de l'Université de Berne, au journal bernois. Dès lors, les stations ont dû trouver un moyen de se différencier de la concurrence. «Au lieu d'une stratégie de prix, certaines stations de ski se concentrent spécifiquement sur une stratégie de qualité», analyse la chercheuse.

C'est le cas des chemins de fer de la Jungfrau, par exemple, qui peuvent se le permettre en raison de leur activité estivale en plein essor. En revanche, Gstaad poursuit une stratégie de niche avec ses projets de limitation du nombre de skieurs. Sur l'Eggli, où de riches propriétaires de chalets possèdent leur propre club et ont contribué de manière significative au financement de la nouvelle télécabine, l'exclusivité des hôtes joue un rôle décisif. Il pourrait également devenir habituel, dans toutes les stations, que les journées de ski particulièrement chargées voient leur prix augmenter.

Le MOB (Chemin de fer Montreux Oberland bernois) réagit

«Nous sommes surpris et étonnés de la teneur de cet article. Le MOB n'entend pas limiter ses clients à bord de ses trains. Nous n'avons d'ailleurs jamais été abordés par qui que ce soit pour évoquer ce sujet. Au contraire, notre société va encore étoffer son offre à compter du changement d'horaire de décembre 2020.»

Ton opinion