Suisse: «La stratégie de l'UDC vise à détourner l'attention»
Actualisé

Suisse«La stratégie de l'UDC vise à détourner l'attention»

Le rapport d'enquête dénonçant des dysfonctionnements à la Direction de l'action sociale à Bienne suscite des remous.

L'UDC, irritée par les conclusions qui visent son élu, Beat Feurer, à la tête du département, exige la publication de l'intégralité du rapport. Le maire socialiste, Erich Fehr, n'est pas d'accord et accuse ce parti de vouloir brouiller les pistes.

Le Conseil municipal a décidé à l'unanimité de ne pas divulguer la totalité du rapport pour des raisons de protection de la personnalité, rappelle le maire dans une interview au «Journal du Jura» publiée samedi. Beat Feurer était aussi d'accord.

«Nous avons garanti l'anonymat à plusieurs personnes qui ont été interrogées par l'expert (...), nous ne pouvons pas faire totalement marche arrière», ajoute Erich Fehr. Pour lui, le rapport publié dans son intégralité ne changerait rien aux conclusions qui énumèrent différents problèmes au sein de l'action sociale, notamment un mauvais climat de travail et des propos déplacés.

Détourner l'attention

«Je trouve très cynique de la part de Beat Feurer de laisser entendre dans la presse que révéler l'entier du rapport serait en sa faveur», déclare le socialiste. L'intéressé se serait en outre opposé encore cette semaine à une publication intégrale.

Pour l'UDC, la partie du rapport non publié mettrait surtout en cause l'ancienne cheffe des Affaires sociales et le secrétaire de direction, qui ont entretemps démissionné.

Pour Erich Fehr, «la stratégie de l'UDC vise surtout à détourner l'attention, à allumer un feu ailleurs pour oublier le sien». Selon lui, les fuites sur le rapport dans la presse sont à chercher du côté de ce parti. Il n'est cependant pas opposé à la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire comme le demandent les démocrates du centre.

Méfiance au sein du collège

Interrogé sur l'état de la collégialité au sein du Conseil municipal, l'élu socialiste admet qu'en l'état actuel, les choses ne sont pas faciles: «Cela conduit logiquement à une certaine méfiance et une incertitude latente au sein du collège». Il compte sur Beat Feurer pour rétablir la confiance au sein de l'Exécutif.

Le rapport d'enquête administrative demandé par la ville de Bienne avait relevé de «graves manquements» en matière de conduite qui ont débouché sur une perte de confiance sensible, de l'insécurité auprès du personnel et un sentiment de méfiance. (ats)

Ton opinion